Espagne / Catalogne

13 ans de prison requis contre l'un des auteurs d'une agression homophobe à Sitges

L'agence AFP
Commentaires

Un des deux auteurs d'une agression homophobe contre un homosexuel dans la gare de Sitges en 2016 risque une lourde peine de prison.

L'un des deux auteurs d'une agression homophobe gravissime survenue fin 2016 à Sitges, station balnéaire gay-friendly proche de Barcelone, comparaissait la semaine dernière devant la justice.

Abdelhakim E. H. a contesté la qualification de tentative d’homicide à motivation homophobe dont il avait à répondre devant le tribunal.

Son avocat a soutenu la thèse d’une banale dispute qui aurait dégénéré et dont la victime aurait été à l'origine. Mais cette version a été contredite par la vidéosurveillance et par les témoins.

La réalité est tout autre. Alors qu'il se trouve dans un bar avec des amis, cet homosexuel est l'objet de moqueries homophobes et d'attitudes hostiles de la part d'un petit groupe.

Quelques heures plus tard, le jeune homme retombe nez à nez avec ses futurs agresseurs alors qu'il est sur la plage dans l'attente du premier train qui doit le ramener à Barcelone.

Il se dirige alors vers la gare. Un lieu qui va être le théâtre d'une violente agression qui aurait pu lui coûter la vie.

Il est victime d'insultes et de menaces de mort avant d'être frappé. Il est même lapidé si violemment qu’il perd connaissance.

Ses agresseurs l'abandonnent alors sur les rails avant que l'un deux ne se ravise et le remonte sur le quai, quelques instants seulement avant l’entrée en gare d'un train.

Les deux principaux agresseurs ont été identifiés par la police. Le premier, mineur au moment des faits, a été jugé l’an dernier et condamné à 4 ans d’internement pour tentative d’homicide avec pour circonstance aggravante le caractère homophobe de l’attaque.

Pour ce qui est du second, les parties civiles ont requis 14 ans de prison, le Ministère public 13 et demi contre le prévenu.