Campagne de Donald Trump

Le lanceur d'alerte à l'origine du scandale de détournement de données est un geek gai canadien

L'équipe de rédaction
Commentaires

Christopher Wylie, un jeune geek gai originaire de Colombie-Britannique, a contribué en 2013 à la création de Cambridge Analytic, l’entreprise d’analyse de données et de profilage d’électeurs. Il dénonce aujourd’hui les pratiques de cette entreprise, qui l’avait engagée sous la houlette de Steve Bannon, l’ex-directeur de campagne de Donald Trump.

Ce qui frappe en premier, outre ses cheveux fraîchement teints en rose, c’est sa jeunesse et sa précocité. «Âgé de 28 ans aujourd’hui, Christopher Wylie a contribué à la fondation de Cambridge Analytica, sous la houlette de Steve Bannon [l’ex-directeur de campagne de Donald Trump et ex-stratège en chef de la Maison-Blanche], alors qu’il avait à peine 24 ans», souligne le Guardian.

L’ancien employé de Cambridge Analytica et aujourdhui lanceur d'alerte a affirmé à la télévision nationale que les méthodes de l'entreprise étaient «problématiques» car basées sur des «données privées acquises sans consentement».

Au coeur d'un scandale sur l'utilisation de données personnelles recueillies sur Facebook, Cambridge Analytica (CA) est une société privée de communication stratégique et d'analyse de données liée au Parti républicain américain. C’est aussi cette entreprise qui a élaboré l’an dernier, un système d’identification de l’orientation sexuelle en fonction des profils d’utilisateurs de sites de rencontres.

L'entreprise a travaillé sur la campagne du milliardaire américain Donald Trump dans la course à la Maison Blanche, en 2016. Dans le cadre de cette campagne, Cambridge Analytica a récupéré sans leur consentement les données personnelles de 50 millions d'utilisateurs pour élaborer un logiciel permettant de prédire et d'influencer le vote des électeurs. Ces données ont permis de générer des milliers messages différents, ciblant les électeurs en fonction de leurs profils sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Snapchat.

Dans une interview avec The Observer, le lanceur d'alerte se décrit comme le «vegan gai qui a créé l'arme de guerre psychologique de Steve Bannon». Il affirme qu'il veut désormais faire amende honorable et est prêt à témoigner devant le Congrès américain.

Avec son look de geek queer, Christopher Wylie a expliqué que lors de son recrutement par Cambridge Analytics, Steve Banon s’était réjoui de le savoir gay. «Il s'est dit: si on peut avoir les gais, tout le monde va suivre», rapporte-t-il. Une ambivalence cynique puisque Bannon est proche des organisations anti-LGBT comme le Family Research Council.

Qui est Christopher Wylie?

Il a aidé à fonder Cambridge Analytica, une firme embauchée par l’équipe de Donald Trump pour mettre sur pied un programme permettant de recueillir sans autorisation des données personnelles d'utilisateurs Facebook. Grâce à ces données, la firme aurait été en mesure d’influencer le choix des électeurs américains, selon M. Wylie.

Lorsqu’il avait 17 ans, Christopher Wylie a travaillé auprès de l'équipe de Stéphane Dion alors que ce dernier était le chef de l’opposition officielle.

À ses 18 ans, il aurait tout appris sur les données en travaillant auprès de l’équipe de l’ancien président américain Barack Obama. Il aurait ensuite présenté un des directeurs de l'équipe Obama aux libéraux.

Lorsqu'il travaillait au bureau du chef du Parti libéral du Canada Michael Ignatieff, Christopher Wylie avait déjà commencé à élaborer des stratégies pour déterminer comment les politiciens pourraient profiter des données collectées sur les médias sociaux, selon un ancien employé du parti, interviewé par la CBC sous le couvert de l'anonymat. À l'époque, cette idée était perçue comme étant trop intrusive et avait soulevé des inquiétudes parmi les libéraux, qui ont voulu s'éloigner de ces techniques, selon cette source. Les méthodes suggérées par M. Wylie n’auraient pas plu aux libéraux que cela a beaucoup joué dans leur décision de ne pas renouveler son contrat en 2009.

 

Sources : Guardian, Globe & Mail, CBC