Porsche et Audi

LUXE & ÉCOLOGIE

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
porche

Avec la fin de l’hiver, certains d’entre vous pensent peut-être à changer d’auto pour la belle saison. Quelques brises chaudes du printemps et l’on rêve à un cabriolet pour sillonner le Québec à son meilleur. Reste à déterminer si c’est un choix raisonnable, une folie, ou un luxe que l’on peut se permettre.

Parlant luxe, les constructeurs de voitures qui font souvent rêver sont aujourd’hui sensibles à l’impact écologique lié aux émissions de gaz carbonique. Et plusieurs ont décidé de se tourner vers le tout électrique ou l’hybridation. On parle même du premier VUS pleine grandeur de Rolls-Royce prévu pour très bientôt et qui se déclinera en version hybride. Une révolution. Shocking, dirait la Reine ou nos cousins français. 
 
Mais Rolls-Royce n’est le seul à regarder vers des énergies moins polluantes. Porsche a emboîté le pas avec le grand VUS Cayenne hybride et hybride rechargeable tout comme la grande berline Panamera, et de sa version plus « familiale », la Turismo. Et l’on parle de ce même ajout technique pour tous les autres produits de la maison Stuttgart. 
 
Porsche Panamera Turisto
La Panamera constitue l’entrée de Porsche dans la gamme des berlines, ce qui a aussi causé un certain émoi du côté des puristes. Pourtant cette berline a toutes les qualités et la sportivité propre aux autres modèles de la marque.?Elle est simplement bien plus logeable qu’une 911, qu’une Cayman ou qu’une Boxter. La Panamera se décline maintenant en familiale, l’espace pour les bagages est plus vaste du fait de la nouvelle configuration. Mais comme on parle de faux-coupé pour les berlines avec le pavillon qui diminue à l’arrière pour se fondre avec le coffre, la Panamera Turismo a des airs de fausses familiales. Elle s’inspire plus de ce que l’on appelle en Europe les shooting-brake ou «break de chasse». Une voiture luxueuse, sportive et spacieuse. La Panamera Turismo se distingue de la Panamera conventionnelle par une banquette arrière fractionnable pouvant accueillir trois passagers, la berline étant dotée de deux sièges arrière. Plus logeable, la Turismo devrait intéresser de jeunes professionnel.les souhaitant un véhicule polyvalent tout en gardant un très grand plaisir de conduite.
 
La Panamera Turismo se décline en 5 versions dont 2 avec la motorisation hybride. Tout se joue sur la motorisation et la puissance que l’on recherchera. À noter toutefois que l’écart entre le modèle de base (qui se détaille toutefois aux alentours de 110000$) et le modèle le plus puissant hybride avoisine les 200000$. Du simple au double en somme. Toutes les Panamera bénéficient de la traction intégrale et d’une boîte de vitesses à 8 rapports baptisée PDK, avec palettes au volant. Les différences apparaissent quand on soulève le capot avant. Les Panamera 4 et 4S offrent un moteur V6 développant respectivement 330 et 440 chevaux. Les deux modèles hybrides se voient doter d’un V8 bi-turbo auquel est greffé un moteur électrique pour une puissance totale de 462 chevaux pour la 4E-Hybrid et de 680 chevaux pour la 4SE-Hybrid. Enfin, la Panamera Turbo Sport propose le même V8 bi-turbo d’une puissance de 550 chevaux.
 
Si les Panamera sont des bêtes de la route, à l’aise aussi bien sur autoroute que sur des routes plus sinueuses, le confort des passagers n’a pas été oublié. Et l’on peut compter sur une longue liste d’options pour améliorer encore les aides à la conduite tout comme le plaisir ressenti au volant d’une Porsche Panamera Turismo.
 
Nouvelle Audi A6
Elle a été dévoilée au salon de Genève et remplace un modèle qui a du mal à s’imposer dans le milieu de gamme des berlines de la marque aux cercles olympiques. L’Audi A6 se veut discrète et sérieuse. La nouvelle mouture maintient la tradition donnant raison à cet adage: le bon goût n’est jamais ostentatoire. Ce qui retient le plus l’attention se trouve à l’intérieur, avec un écran numérique face au conducteur remplaçant les traditionnels cadrans analogiques, écran secondé par un plus grand rectangulaire au centre du tableau de bord pour toutes les commodités nécessaires aujourd’hui quand on prend le volant, GPS, radio, téléphone, etc. Elle est aussi considérée comme une voiture autonome de niveau 3. L’A6 prend en charge la conduite sur autoroute seulement et jusqu’à une vitesse de 60 km/h, si le conducteur le souhaite. Un plus souhaitable lors de congestions aux abords des villes, à condition que les pays où l’A6 sera vendue modifie la législation en conséquence.»
 
audi 6