Le Phénicia Société 2018 sera remis à Evelyn Farha

HOMMAGE À UNE FEMME EXEMPLAIRE

Étienne Dutil
Commentaires
 Evelyn Farha

Connue pour son engagement et son dévouement envers la cause du sida, Evelyn Farha recevra à titre posthume le Phénicia Société 2018 de la Chambre de commerce LGBT du Québec (CC-GBT-Q) lors du Gala Phénicia le 31 mai prochain.

«La contribution d’Evelyn Farha est inestimable parce qu’elle a su transformer les mentalités envers les personnes séropositives ou atteintes du VIH-Sida. Avec la Fondation Farha, elle aura permis d’accroître la qualité de vie de nombreuses personnes», a déclaré Steve Foster, président de la CC-LGBT-Q.
 
Présidente d’honneur de la Fondation Farha, Evelyn Farha est décédée le 18 janvier dernier à l’âge de 92 ans. Linda, sa fille, se souvient de la force de 
caractère de sa mère. «Comme elle était le visage de la fondation, elle avait à cœur d’informer les gens au sujet de cette terrible maladie, se déplaçant dans les écoles pour parler de prévention aux élèves», raconte-elle. «Elle était toujours en train de parler de la Fondation, de demander des aides, de solliciter la générosité de ses pairs et de ses amis, se remémore Linda. Elle ne renonçait jamais. Et si on lui disait non, elle essayait autrement. Elle nous a donné le plus beau des exemples pour ne jamais baisser les bras.»
 
L’héritage de son fils
À 36 ans, Ron, son fils, lui apprend qu'il est séropositif. Il met sur pied la Fondation Farha pour lutter contre le VIH-Sida. «Très proactif lui-même, Ron sollicitait ses amis, et les amis de ses amis et tous ceux qu’ils connaissaient pour l’aider à orga-niser des évènements bénéfice», se souvient sa sœur. «Il y a 25 ans, on croyait trouver un remède rapidement.» Avant de mourir en 1993 des complications liées au VIH-Sida, Ron fait promettre à sa mère de continuer son travail. «Après le décès de notre frère, poursuit Linda, ma mère a dû trouver le courage de poursuivre et de relever ce défi. Elle a hérité en quelque sorte de la Fondation Farha, devenue avec le temps le témoignage vivant de son fils.»
 
Selon Linda, sa mère Evelyn a grandi dans un monde très religieux et croyant, mais où le partage et le don de soi étaient très importants, où il fallait toujours se montrer généreux et rendre au monde et à la vie leurs        bienfaits. «Malgré l’éducation de leur génération, notre père, décédé en 1998, était ouvert et acceptait la différence de son fils. Aux côtés de ma mère, il s’est impliqué dans les levées de fonds car pour lui, pour eux, la famille était une valeur humaine fondamentale.»
 
L’apprentissage de la communication
«Je l’ai vu évoluer incroyablement en termes de prise de parole et d’interventions sur la place publique», raconte Linda. «Certes, elle avait déjà organisé des évènements bénéfices pour d’autres œuvres caritatives mais dans un cadre plus privé, pour un public choisi et plus confidentiel.» En effet, Evelyn Farha a mené de nombreuses activités de collecte de fonds pour son église locale et a enseigné les études religieuses. Elle était également bénévole au département d’oncologie de l’hôpital Royal Victoria, où elle offrait des soins et du soutien aux patients. «Avec la Fondation Farha, reprend Linda, elle a dû prendre le micro, parler aux médias et au grand public, affronter des commentaires et des refus, interpeler les politiques, solliciter des grandes entreprises dont elle connaissait peu les rouages ou la culture en matière de dons et de soutiens. Tout cela était très nouveau pour elle, et elle l’a fait pour Ron, parce qu’il le lui avait demandé.»
 
Une promesse tenue jusqu’au bout
Evelyn Farha aura tenu sa promesse jusqu’au bout, veillant à finaliser les démarches pour fusionner les activités de la Fondation Farha avec la Fondation québécoise du sida avant de nous quitter le 18 janvier dernier. En 25 ans, la Fondation Farha a ainsi redistribué près de 10 millions de dollars grâce aux marches et autres évènements-bénéfices qu’elle organisait au profit de quelque 75 orga-nismes de lutte contre le VIH/sida.
 
Cette reconnaissance de la communauté LGBT, qu’est le Phénicia Société, sera remise à ses filles, Nancy, Carolyn et Linda, le 31 mai prochain lors de la 14e édition du Gala Phénicia qui se déroulera à la salle du Parquet de la Caisse de dépôt et placement du Québec. 6 Étienne Dutil
 
Gala Phénicia, le jeudi 31 mai à 18h Salle du Parquet, Caisse de dépôt et placement du Québec. Billetterie et réservations sur galaphenicia.org  cclgbtq.org   
 
 
Prenez place au Gala Phénicia 2018
Le 14e Gala Phénicia aura lieu le 31 mai à la salle du Parquet de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), place Riopelle à Montréal. Plus de 200 personnes ont déjà acheté leurs billets et réservé leurs places. Fort heureusement, il reste encore de nombreuses places disponibles. Il est temps de réserver la vôtre. Dépêchez-vous de consulter le site galaphenicia.org pour participer à cette belle soirée de reconnaissance et de réseautage. Infos et réservations au 514 522-1885 et sur https://galaphenicia.org/billetteries/
 
Votre entreprise, partenaire du gala
Vous dirigez une entreprise et vous souhaitez vous associer à cet évènement phare de la communauté d’affaires LGBTQ? N’hésitez pas à communiquer avec Steve Foster, président de la CC-LGBT-Q, au 514 522-1885 ou par courriel à [email protected]