Financement communautaire

10 000 $ au Groupe régional d’intervention sociale de Chaudière-Appalaches

Chantal Cyr
Commentaires

Le gouvernement du Québec a octroyé 10 000 $ au Groupe régional d’intervention social (GRIS) de Chaudière-Appalaches, situé à Vallée-Jonction, pour l’aider dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie ainsi que pour favoriser la peine reconnaissance des personnes de minorités sexuelles.

« Avec ce soutien financier, nous souhaitons aider les GRIS Chaudière-Appalaches à mieux remplir sa mission en répondant aux besoins particuliers des personnes de minorités sexuelles. Cette aide est particulièrement importante en région, où les organismes oeuvrant auprès de cette clientèle sont moins nombreux. En plus d’appuyer l’offre de service pour les personnes LGBT, nous réitérons notre soutien au milieu communautaire de la région de la Chaudière-Appalaches », a fait savoir Dominique Vien,  députée de Bellechasse, ministre responsable du Travail et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches.

Cette aide financière s’inscrit dans une somme globale versée à 24 organismes qui relèvent du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale ou du ministère de la Santé et des Services sociaux. Ce montant représente d’ailleurs une bonification de 70 000 $ comparativement à celui de l’année 2016-2017.

« Cet appui bonifié aux organismes communautaires LGBT s’inscrit dans les mesures phares du Plan d’action gouvernemental de lutte contre l’homophobie et la transphobie 2017-2022. Nous travaillons de concert avec les ministères concernés et les intervenants sur le terrain pour faire respecter les droits des personnes de minorités sexuelles, de même que pour leur offrir des milieux sécuritaires et inclusifs », a ajouté la ministre de la Justice, procureure générale du Québec et ministre responsable de la lutte contre l’homophobie, Stéphanie Vallée.