États-Unis

Nouvelle tentative de Trump pour interdire l'accès de l'armée aux transgenres

L'agence AFP
Commentaires

Le président américain poursuit sa tentative visant à interdire les transgenres dans l'armée. Cette fois, il vise les personnes qui ont déjà subi des interventions médicales d'ajustement de genre.

Bien que ses initiatives pour interdire aux personnes transgenres de servir dans l'armée aient échoué à plusieurs reprises devant les tribunaux fédéraux, Donld Trump fait une nouvelle tentative.

Vendredi, la Maison Blanche a annoncé que les personnes transgenres qui ont besoin d'un «traitement médical complet» en raison d'un trouble de l'identité sexuelle seront bannies de l'armée.

Les autres seraient autorisées à rejoindre l'armée, mais seraient tenus de servir sous «leur sexe biologique».

Le secrétaire à la Défense, James Mattis, et le ministre de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, ont considéré que l'admission de recrues transgenres ayant subi des opérations chirurgicales de réassignation représentait un «risque important» pour l'institution militaire.

On estime qu'il y a entre 1 320 et 15 000 militaires américains transgenres.

Trump a publié la décision malgré les mises en garde de politiciens de tous bords et de militaires de haut rang.

Les militants LGBTI américains ont réagi et sont indignés. «Vous pouvez tourner les choses comme vous voulez, l'Administration Trump-Pence a publié une interdiction discriminatoire, inconstitutionnelle et odieuse sur les soldats transgenres», a déclaré Chad Griffin, président du Conseil des droits de l'homme, dans un communiqué publié vendredi.

L'Union américaine des droits civiques (ACLU), qui a déjà gagné un procès contre l'interdiction, a commenté la nouvelle sur Twitter.«L'interdiction imprudente et inconstitutionnelle de Trump est une politique de camouflage de la transphobie», a-t-elle jugé.