États-Unis

Un père a ordonné à sa compagne de violer son fils autiste de 11 ans qu'il croyait gai

Associated Press
Commentaires

Un Américain risque la prison à vie pour avoir ordonné à sa petite amie de violer son fils autiste de 11 ans parce qu'il pensait qu'il était gai.

Sean Cole, un Américain de 29 ans, suspectait son fils de onze ans d'être ga après l'avoir surpris dans une situation avec un autre garçon qu'il jugeait «compromettante».

Il a alors donné l'ordre à sa copine de 20 ans, Khadeijah Moore, d'avoir des rapports sexuels avec son fils lors de la fête du Thanksgiving en 2016. Avant de forcer son fils à la réciprocité sur sa compagne.

Le père s'est défendu de toute attirance sexuelle pour son fils ou des enfants. Il voulait, selon ses dires, le «remettre dans le droit chemin», selon le procureur adjoint du district de Madison où il est jugé. L'agression a été découverte lorsque l'enfant a posé des questions sur la sexualité à sa mère, qui vit en Géorgie. Quand elle a découvert ce qui s'était passé, elle a conduit son fils à la police pour dénoncer les faits.

«Je poursuis depuis longtemps les crimes sexuels sur des enfants, et c'est la première fois que je me heurte à quelque chose comme ça», a déclaré le procureur. L'enfant pense aujourd'hui qu'il a manqué à la parole donnée à son père qui lui avait demandé de taire absolument les relations sexuelles qu'il lui avait imposé. «Il pense toujours qu'il est le méchant. C'est déchirant», a déclaré le procureur. 

Sean Cole et sa petite amie, Khadeijah Moore, qui est actuellement en fuite, ont été accusés de viol, de sodomie et d'abus sexuels sur un enfant de moins de 12 ans.