Meurtres en série

Nordahl Lelandais avoue avoir tué un jeune militaire

L'agence AFP
Commentaires

Les aveux de Nordhal Lelandais qui a reconnu le meurtre du caporal Arthur Noyer renforcent la piste de son homosexualité présumée. Les enquêteursle soupçonnent même d’être impliqué dans la disparition d'autres jeunes hommes gais dans sa région. 

Nordahl Lelandais, qui a déjà reconnu sa responsabilité dans la mort de la petite Maëlys, a avoué jeudi avoir tué le caporal Arthur Noyer, disparu depuis le 12 avril 2017. Il a reconnu son implication sans livrer plus de détails sur les circonstances des faits.

Le caporal de 23 ans avait disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 à la sortie d’une discothèque de Chambery. Le 7 septembre 2017, son ADN avait été identifié sur les «restes d’un crâne humain» découverts par un promeneur sur un chemin de randonnée. Des ossements lui appartenant avaient été ensuite été découverts.

Nordhal Lelandais avait été conduit jeudi par les enquêteurs près de Chambéry (dans le Savoie) où les ossements du militaire avaient été découverts. Jusque-là, il avait reconnu avoir pris en stop le caporal mais nié toute responsabilité dans sa mort.

Le passé de Nordahl Lelandais est exploré par les enquêteurs en Savoie et les a conduit vers l'homosexualité présumée du suspect. L’ancien maître chien de l’armée aurait été un utilisateur de sites de drague gaie.Il serait notamment titulaire de nombreux profils qui sont en cours d’examen. Les personnes avec lesquelles il a pu être en contact sur ces sites intéressent les policiers.

Il existe par ailleurs un témoignage d’un militaire qui affirme avoir été l'objet d'avances sexuelles de Nordahl Lelandais dans une discothèque de Chambéry, avant d’être suivi en voiture par ce dernier jusqu’à une aire d’autoroute qui est un lieu de drague gaie sur l'A43. Ses liens avec quinze affaires criminelles non résolues sont actuellement à l’étude.