Presse LGBT française

Deuxième faillite en trois ans pour «Têtu»

L'équipe de rédaction
Commentaires

C’est officiel, après un mois sans aucune mise à jour web, nous avons appris que la société éditrice du magazine gai français Têtu et de son site web tetu.com a été placée en faillite le 22 février dernier. L’annonce vient d’être rendue publique. Cela signifie que l’entreprise Idylis a cessé ses activités et que les employés, au nombre de trois, ont été licenciés. 

C’est la deuxième faillite en trois ans pour Têtu. Créé en juillet 1995 par des militants de la lutte contre le sida, puis repris par Pierre Bergé qui en sera le mécène — et qui épongera ses déficits annuels années après années— , le luxueux mensuel de la communauté gay française n'a jamais réussi à trouver un modèle économique viable depuis sa naissance.

Pierre Bergé avait cédé son entreprise, fondée en 1995, à l’homme d’affaires Jean-Jacques Augier début 2013 pour un euro symbolique. Ce dernier n’a pas été en mesure de redresser le titre et l’entreprise a été liquidée à l’été 2015, après 212 numéros.

À l’automne 2015, la société Idylis, dirigée par Julien Maquaire et Yannick Le Marre, rachetait la marque pour une somme inconnue. Ils ont d’abord relancé tetu.com, puis ont tenté une nouvelle édition imprimée bimestrielle, en mars 2017, qui n’aura connu que quatre numéros, dont la dernière édition n’est jamais sortie en kiosque et était disponible en téléchargement seulement.

On ne sait pas pour l’instant s’il y aura un nouveau repreneur, ni quand les actifs (la marque et les archives, entre autres) seront mis en vente. Têtu est-il définitivement disparu ou renaîtra-t-il une autre fois de ces cendres?

Certaines rumeurs indiquent qu’un repreneur serait intéressé.