France - Loi Asile et immigration

Vers une proposition de loi pour interdire les thérapies de conversion de l'homosexualité

L'agence AFP
Commentaires

Une députée française, Laurence Vanceunebrock-Mialon, travaille à une proposition de loi qui interdirait en France les méthodes censées « guérir » l’homosexualité et la transidentité.

La députée ouvertement lesbienne Laurence Vanceunebrock-Mialon s'est inspirée d'une loi maltaise pour son texte qui prévoit d'interdire en France les méthodes censées « guérir » les personnes LGBT.

Elle devrait déposer une proposition de loi en ce sens à l'Assemblée nationale dans le cadre de la niche parlementaire des députés du parti LREM à la mi-mai. 

Le Parlement européen a déjà condamné ces pseudo thérapies de « traitement » ou de « conversion » de l'orientation sexuelle ou du genre. 

« Si la France est le pays des droits de l’homme, elle ne peut pas rester silencieuse sur cette question », a déclaré la députée de l'Allier au quotidien Libération pour motiver son projet.

Un seul pays européen a voté une loi en ce sens pour l'instant, Malte.

S'inspirant de ce texte législatif, le projet de loi français envisage de punir les « pratiques visant à changer l’orientation sexuelle d’une personne » par des peines de prison allant de trois à dix ans de prison, si elles ont entraîné un suicide.

Selon le document consulté par Libération, ces peines seraient accompagnées d’amendes punissant les auteurs d'actes de « tortures ou d’actes de barbarie » auxquels la députée assimile ces pratiques anti-LGBT. 

Les associations LGBT françaises sont naturellement favorables à de telles dispositions législatives. Pour le président de SOS Homophobie, « c’est une bonne nouvelle car ces pratiques sont une atteinte à l’état des personnes et il est nécessaire que les pouvoirs publics les préviennent et puissent les sanctionner : une loi est donc un bon moyen de mettre ce sujet dans le débat public. D’autant qu’il y a un risque réel de retour de ce type de traitements avec Courage qui essaye de s’implanter en France pour rééduquer les homos ». 

Il fait allusion à l’organisation - ajournée devant la polémique qu'elle a suscité - par le diocèse de Bayonne, en mars dernier à Pau et aussi à Bayonne, de réunions sur « L'accompagnement des personnes homosexuelles » animée par l’abbé Louis-Marie Guitton, aumônier national de « Courage », une organisation qui fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis, où elle organise des « thérapies de guérison » de l’homosexualité aux conséquences graves pour les personnes concernées.

C'est tout le propos de la prochaine proposition de loi. Interdiction des thérapies de conversion. https://t.co/5DVsJFvOg6