Espagne

Le meurtrier néo nazi d'un homosexuel espagnol retrouvé en Colombie 18 ans après les faits

L'agence AFP
Commentaires

Un homme soupçonné d'avoir tué un homosexuel espagnol avant d'utiliser le sang de sa victime pour écrire « Hitler avait raison » sur le mur de sa maison a été arrêté en Colombie.

La police espagnole recherchait cet homme, qui a finalement été arrêté en Colombie le 10 avril dernier, depuis 18 ans. En mars 2000, la victime - un homosexuel de 45 ans identifié comme Vitervo AV - avait rencontré son assassin par le biais d'une annonce dans un journal local de Barcelone. Après avoir pris un verre, les deux hommes s'étaient rendus dans l'appartement de la victime.

D'origine équatorienne, la victime a été retrouvée quelques heures plus tard par son fils, poignardé à mort et allongé nu dans une mare de sang, avec une fleur en plastique jaune enroulée autour de son oreille.

Sur le mur de l'appartement, écrit avec le sang de la victime, figuraient les messages « Hitler tenia razon » - signifiant « Hitler avait raison » - et « KKK », une référence au groupe raciste américain Ku Klux Klan. Après avoir tué Vitervo, le suspect avait nettoyé ses traces de pas et toute trace d'ADN qu'il aurait pu laisser avant de quitter l'appartement, ont indiqué les autorités.

Trois ans plus tard, la police a réalisé une avancée dans l'enquête, quand une personne a appelé le cousin de la victime et lui a fait écouter un enregistrement de l'assassinat. La cousine a indiqué qu'elle avait entendu ce qui semblait être la voix de Vitervo qui implorait son assassin de ne pas le tuer. Mais l'affaire est restée inaboutie jusqu'en 2016, lorsqu'un juge a ordonné sa réouverture.

Les autorités ont alors commencé à concentrer leurs efforts sur un homme qui avait été accusé plusieurs fois d'agression sexuelle et qui avait quitté l'Espagne en 2009 pour retourner dans sa Colombie natale.

Le suspect avait été soldat en Colombie et s'était enrôlé pour servir dans l'armée espagnole pendant un an. Selon son entourage, il épousait l'idéologie nazie et se vantait d'avoir tué un homme gai à Barcelone. Il est aujourd'hui dans l'attente de son extradition vers l'Espagne pour y être jugé.