Il s'immole pour la planète

Un avocat américain gai antipollution se suicide à New York

L'équipe de rédaction
Commentaires

David Buckel s'est immolé par le feu pour protester contre la pollution. Il a laissé une lettre pour expliquer son geste.

Un célèbre avocat américain, fervent défenseur des droits des homosexuels, s'est immolé par le feu samedi 14 avril dans un parc de New York pour protester contre la pollution, selon une lettre d'adieu envoyée aux médias avant sa mort.

Selon le New York Times, qui cite la police, David Buckel s'est suicidé par le feu dans le parc Prospeck de Brooklyn et a été déclaré mort à 6h30 heure locale, juste après avoir envoyé un e-mail à plusieurs médias américains.

«La pollution ravage notre planète et répand l'instabilité à travers l'air, le sol, l'eau et la météo», y écrit-il.

«La plupart des humains sur la planète respirent maintenant un air rendu insalubre par les carburants fossiles et beaucoup, en conséquence, mourront prématurément - ma mort prématurée au moyen d'un carburant fossile reflète ce que nous sommes en train de nous faire à nous-mêmes.»

Champion de la lutte pour le mariage gai

David Buckel, 60 ans, était un célèbre champion des droits des homosexuels aux Etats-Unis, où il était intervenu dans plusieurs retentissants procès pour discrimination. Au sein de l'organisation de défense des droits civiques de la communauté LGBT Lambda Legal, il avait été à l'avant-garde du mouvement pour légaliser le mariage gay, maintenant reconnu juridiquement dans tous les États du pays.

«La nouvelle de la mort de David nous brise le cœur. C'est une perte terrible pour la famille Lambda Legal, mais aussi pour l'ensemble du mouvement pour la justice sociale», a commenté dans un communiqué une des directrices de l'organisation, Camilla Taylor, qualifiant l'avocat de «brillant visionnaire juridique».

Selon des amis de DavidBuckel cités par le «New York Times», l'avocat avait commencé à se passionner pour la défense de l'environnement après son départ de Lambda Legal il y a quelques années. «Avoir des buts honorables dans la vie invite à avoir des buts honorables dans la mort», a écrit l'avocat dans sa lettre d'adieu.