Mtl Gaymers

Gaymer Zone fête ses 5 ans

Samuel Larochelle
Commentaires
Mtl Gaymers

Les soirées Gaymer Zone fêteront leur cinquième anniversaire le 12 mai prochain. D’abord organisé dans les différents clubs établis dans l’édifice de la Station C à travers le temps, l’événement mensuel qui rassemble les gamers de la communauté LGBT+ se poursuit depuis bientôt deux ans au Unity.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Gaymer Zone, il s’agit d’une soirée durant laquelle la piste de danse est dédiée aux prouesses des adeptes de Just Dance, le tout entouré de stations réservées aux consoles de jeux vidéos en tous genres. Un fabuleux prétexte pour que les gamers LGBT se réunissent. 
 
«Pendant des années, je me disais que ce serait l’fun de jouer à des jeux vidéo avec d’autre monde en prenant une bière, et de connaître plusieurs personnes LGBT qui aiment aussi le gaming, explique le fondateur de l’organisation MTL GAYMERS, Mike Savoie. Un jour, le directeur technique du Apollon, un bon ami à moi, m’a demandé d’installer 26 écrans de télévision au bar. Je me suis alors dit que ce serait parfait pour le genre de soirée que j’avais en tête.» La première édition a été couronnée de succès, alors que 150 personnes ont participé, un mardi soir, après très peu de promotion. Preuve que la soirée répondait à un besoin de rassemblement et d’inclusion. «On entend souvent des insultes homophobes quand on joue en direct à des jeux avec du chat vocal. Je voulais donc créer un environnement inclusif, sain, où les gens seraient à l’aise d’être eux-mêmes».
 
Les soirées Gaymer Zone sont-elles des lieux de drague pour les membres de la communauté qui ont la chance de rencontrer gens qui partagent leur intérêt pour les jeux vidéo? «Durant nos trois premières années, les soirées ont été perçues comme étant très sexuées. On encourageait les gens à vivre leur vie et leur sexu-alité, en étant bien dans leur peau. Si les participants veulent faire des choses légales durant nos soirées, je veux qu’ils se sentent confortable de le faire sans jugement. Ce n’est pas nécessairement un lieu de drague, mais ça peut ouvrir la porte à ça.» 
 

Avec le temps, un autre type de soirée pour gamers est née: Gayme Knight. Depuis septembre, tous les derniers mardis du mois, les gamers LGBTQ – et les alliés - se réunissent pour jouer à plusieurs jeux dans l’environnement plus tempéré du bar Meltdown. Sur place, dix ordinateurs PC, une Xbox 360, une Wii, une Wii U, un PS 4, un GameCube, une JackBox Party 3 et trois Xbox One sont disponibles. «Les gens peuvent aussi apporter leurs consoles et leurs ordinateurs portables. Le réseau sans fil et Internet sont solides sur place.»
 
MTL GAYMERS a également mis en place un événement de jeux de société, la soirée Board Gaymes, au Centre communautaire LGBTQ+ de Montréal. Sans oublier la soirée Spillling the T au local SPOT, où les gens sont invités à participer à une discussion sur un sujet de leur choix, avec ou sans lien direct avec l’univers des jeux vidéo. « La première soirée a été consacrée au consentement et le sujet avait été choisi deux jours avant le début de la campagne #MeToo. C’était vraiment un sujet d’actualité nécessaire. La soirée offre un espace ouvert pour partager et élargir nos horizons.» 


Visitez le site de Montréal Gaymers