Cannes

Un court métrage gai de Tel-Aviv sélectionné à Cannes

Chantal Cyr
Commentaires

Créée au Festival de Cannes en 1998, la compétition Cinéfondation vise à découvrir la prochaine génération de grands cinéastes, leur donner une plateforme et encourager leur travail original et innovant.

17 films ont été choisis cette année parmi les 2426 soumis à la compétition par les écoles de cinéma du monde entier. 14 pays de quatre continents seront représentés dans la sélection. « Rubber Dolphin » est le seul film israélien sélectionné.

D’une durée de 28 minutes, le court-métrage a été produit en partenariat avec le « Projet Cinéma » de la Fondation Rabinowitz, et raconte une nuit intime dans un appartement tel-avivien entre deux hommes (Chen Chefetz et Omri Laron) qui viennent de se rencontrer. Leur affinité physique est immédiate et passionnée, et à mesure que la nuit s’approche de sa fin, ils tombent sous le charme l’un de l’autre, jusqu’à ce que la soif d’amour fasse son apparition.

Ori Aaron, qui a produit et monté le film, a déjà géré de nombreux projets dans le domaine du cinéma. Il dirige actuellement le Festival international du film d’étudiants de Tel-Aviv, dont la 20e édition se déroulera du 10 au 16 juin 2018. En 2017, il a réalisé un projet spécial dans le cadre du Festival de Jérusalem, et a auparavant coproduit et codirigé la gestion artistique du Festival international du film gai de Tel-Aviv (2016). Aaron est en train de développer le scénario d’un long métrage autour de la quête semée de déceptions du héros de Rubber Dolphin après « l’étincelle » de son existence.

C’est le 14e film produit par l’École de cinéma et de télévision Steve Tisch de l’Université de Tel-Aviv sélectionné pour le concours de la Cinéfondation du prestigieux Festival de Cannes. Ce fut le cas l’an dernier de « Ben Mamshich » (« Héritage »)  de Yuval Aharoni, et dans le passé des films d’étudiants de Dover Koshashvili, Maya Dreyfus, Haim Tabakman, Hadar Morag et d’autres.

Source : http://www.ami-universite-telaviv.com