Le 12 mai

Un Salon littéraire pour aller à la rencontre d’auteur-e-s LGBT

André-Constantin Passiour
Commentaires
Denis-Martin Chabot
Kyrian Malone
  • Denis-Martin Chabot
  • Kyrian Malone

Bien sûr on peut voir des shows de drag-queens au Cocktail, Michel Dorion et son entourage d’artistes chevronnés et novices, il y a des partys, le Karaoké, etc. Mais cette fois-ci, on nous propose autre chose. Voici donc le tout premier salon du livre célébrant la diversité sexuelle et de genre et qui aura lieu le 12 mai prochain. Une vingtaine d’auteur-e-s LGBT y seront, y compris Kyrian Malone, Denis-Martin Chabot et Daniel French. En fait, on unit ici les forces puisque Denis-Martin Chabot est l’organisateur de Fierté Littéraire (durant Fierté Montréal depuis 2012) et que l’écrivaine Kyrian Malone est la fondatrice d’Homoromance Éditions, le premier éditeur LGBTQ+ du Québec.

Le Salon du livre LGBTQ+ se tiendra donc de 10h à 19h le jeudi 12 mai, au bar Le Cocktail, 1669, rue Sainte-Catherine Est, à Montréal. «Nous voulons offrir une vitrine diversifiée à nos auteur-e-s québécois et européens, déclare Kyrian Malone. Cette première édition du Salon du livre LGBTQ+ sera une occasion unique de faire connaître les livres du genre d’auteurs francophones et surtout québécois.»
 
«Ce premier salon du livre LGBTQ+ du Québec est un autre effort pour donner une place au soleil aux auteur(e)s de notre communauté et à celles et ceux qui ne sont pas de notre communauté, mais qui écrivent sur nous. La littérature est le témoin de notre histoire, de notre culture, de qui nous sommes. Il faut lui donner de l'air, la faire découvrir. Surtout pas l'étouffer! On ne lit peut-être plus autant, ni de la même façon et peu importe combien de livres on lit et comment on les lit, nous, nous voulons vous intéresser à la littérature qui parle de nous», indique l’auteur Denis-Martin Chabot.
 
Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Homoromance Éditions, celle-ci a été créée dans le Village gai de Montréal, en 2015, avec pour mission de participer à l’émergence et à la visibilité de la littérature lesbienne, gaie, bi et trans dans la littérature au Québec et dans la francophonie. L’autre objectif est d’œuvrer «à la promotion, la visibilité, et la reconnaissance de la littérature LGBTQ+ mise de côté par la grande majorité des éditeurs et libraires», peut-on lire dans le communiqué annonçant ce Salon.
 
«Un autre élément important pour les auteur(e)s qui participeront à ce Salon, c'est de réseauter, d'apprendre ce que leurs pairs écrivent, comment ils écrivent, les thèmes qu'ils développent. C'est une façon de développer son art», poursuit M. Chabot.
«Pour moi, participer à ce Salon c’est l’occasion, oui, de me faire connaître, de rencontrer des fans, de parler de mes œuvres et du fait que je dois tout gérer par moi-même [en tant qu’auteur indépendant] mais aussi d’encourager les autres à écrire», commente pour sa part l’écrivain Daniel French qui est reconnu, entre autres, pour sa trilogie de L’eau des nuages, Entre le rose et le noir et, enfin, Melting blue delicious. «Et c’est difficile de faire de la promotion car je suis un gars gêné. Et raconter aussi des anecdotes comme la fois où l’on m’a craché au visage car je faisais la "promotion" de l’homosexualité dans mes livres! C’est arrivé à Pointe-aux-Trembles, une femme m’a reconnu après avoir lu un article sur moi dans le journal de la ville. Mais étonnement, cela m’a donné plus de force pour écrire encore plus de romans!»
 
«Je suis de ceux qui croient qu'il n'y a pas un genre littéraire LGBTQ+, rajoute Denis-Martin Chabot. Je ne crois pas non plus au ghetto. Personnellement, j'écris pour être lu non seulement par la communauté, mais par tout le monde. Partager notre littérature contribue aussi à notre inclusion. Et c'est aussi ce qui me motive à faire connaître les auteur(e)s de notre communauté par tous les moyens possibles.»  
 
Salon du livre LGBTQ+,
le jeudi 12 mai de 10h à 19h, au bar Le Cocktail, 1669, rue Sainte-Catherine Est, à Montréal.