À lire

Le garçon aux chiens

Benoit Migneault
Commentaires
Le garçon aux chiens

Adrien est un adolescent de 16 ans on ne peut plus perturbé. Les relations qu’il entretient avec sa mère et son frère aîné sont particulièrement tendues et du côté de son père, on semble même carrément s’orienter vers une hostilité viscérale. Mais quel motif se cache derrière un tel sentiment?


Le garçon aux chiensMystère puisqu’Adrien se refuse même à évoquer la figure paternelle. Tout ce qu’on sait, c’est que son père a quitté sa femme et ses enfants, il y a de cela 4 ans, et réside dorénavant à Toronto. Bien évidemment, le lecteur se doute rapidement que la séparation prend sans doute naissance dans l’orientation sexuelle, soudainement dévoilée, du père. Mais, bien que traumatique au regard de la cellule familiale, l’événement n’explique que peu l’agressivité et le sentiment de trahison ressentis par Adrien.
 
C’est avec beaucoup d’adresse que l’auteure, Linda Amyot, nous fait partager la réalité du jeune homme dans un récit divisé en trois axes. Dans un premier temps, le lecteur partage le quotidien de l’adolescent qui se refuse à évoquer l’existence du père et, pis encore, à aller le visiter dans le cadre de ses 50 ans. Un flash-back nous entraîne ensuite, quatre ans plus tôt, dans le sillage des événements douloureux qui conduisent à la séparation. Finalement, une troisième section s’articule autour de la rencontre, tant redoutée, entre Adrien et son père. Extrêmement bien construit, le récit s’attarde surtout sur les «victimes» collatérales d’une sortie du placard. En effet, au-delà des difficultés indéniables ressenties par le père, Adrien se trouve balloté au sein d’un ouragan d’intolérance et de méchanceté difficile à comprendre et décrit ici avec brio. C’est cependant dans son dernier tiers que le roman devient particulièrement touchant, au cœur d’une confrontation à la fois désirée et crainte.
 
C’est en fin de lecture que j’ai réalisé que le roman se situait dans la collection Leméac Jeunesse, sans doute preuve du talent de l’auteure et du fait qu’il s’adresse bien à un public de tous âges. Bref, impossible de résister aux confidences d’Adrien qui souhaiterait, comme il le dit si bien, oublier qu’il déteste son père! 
 
Le garçon aux chiens / Linda Amyot. Leméac Jeunesse (2018, 115p.)