Paloma

La première reine de Dragwarts, l’école de drag-queens

Éric Whittom
Commentaires
Paloma
Photo prise par © Éric Whittom

À la fin de février, Claudy Rivard alias Paloma a été couronnée reine de la première édition de Dragwarts: l’école de drag-queens. Depuis octobre, une douzaine de candidats suivaient des cours (maquillage, coiffure, posture, animation, etc.) avec des mentors drag-queens (Adriana, Gabry Elle, Lady Boom Boom et Stivy) et performaient sur la scène du Drague Cabaret Club, les dimanches soirs.

La gagnante, une conseillère en communication de 31 ans, avait déjà une certaine expérience dans le métier. En avril 2017, elle a remporté Les auditions d’une star au Drague Cabaret Club. Par la suite, elle présentait des numéros de temps à autre à cet endroit. «C’est l’amour de la scène que j’apprécie dans le métier de drag-queen. J’aime aussi le côté artistique qui me demande de laisser aller mon imagination pour trouver des chorégraphies, de la musique, des maquillages, etc. J’adore également communiquer avec le public.»
 
Elle n’a pas hésité à s’inscrire à ce concours, même si la tradition veut que ce soit généralement des hommes gais que l’on retrouve sur scène en drag-queens. Elle souligne qu’une autre drag-queen de sexe féminin, Vendetta Wong, s’est ajoutée à la suite du départ d’un concurrent. «On m’a posé beaucoup de questions au début, car les gens ne sont pas habitués à Québec, contrairement à Montréal où il y en a beaucoup plus. Mais, plusieurs drag-queens, dont ma mentore Gabry Elle, m’ont aidées, parce qu’elles voyaient que j’aimais la scène.»
 
Au terme de cette expérience de cinq mois, elle considère être devenue une meilleure artiste de la scène. «Je me suis beaucoup améliorée. Je me suis vraiment poussée au-delà de mes limites. J’ai remarqué une grande évolution dans mes maquillages et mes numéros. D’ailleurs, j’ai gagné le prix Évolution de l’année en mars au GALA VIP 2018 des drag-queens.» Les quatre drag-queens finalistes (Paloma, Scarlett, Narcissa et Kiara) de Dragwarts ont obtenu une place régulière sur les spectacles présentés au Drague. Dans sa liste de rêves à réaliser, Claudy Rivard souhaite présenter un jour un numéro, à Montréal, au Cabaret Mado.