Sport / Homophobie

Une Pride House au Mondial de foot en Russie ?

L'agence AFP
Commentaires
Super marché policier explosion

Lors des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, la Russie avait interdit l'installation d'une Pride House. Il pourrait en être autrement lors du Mondial de foot de juin prochain.

Ces dernières années, les grands événements sportifs internationaux ont souvent proposé des "Pride House" pour les athlètes LGBT, les entraîneurs et les visiteurs de premier plan.

La première a été installée aux Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver. Les autorités russes en ont interdit une aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi, conformément à la politique d'état homophobe du pays. 

On s'attendait à ce qu'il en soit de même pour la Coupe du Monde de football qui s'y déroule cette année.

Cependant, selon Pride House International, le groupe responsable de la supervision de ces lieux d'accueil LGBT lors des grandes manifestations sportives, des projets seraient en discussion pour en ouvrir une pendant la Coupe du monde qui débute en juin prochain.

Elle pourrait être installée à Saint-Pétersbourg dans un lieu encore non précisé, mais sans le soutien du gouvernement russe contrairement à ce qui se passe habituellement.

Ce serait la première Pride House à se tenir lors d'un événement international de football.

Les crimes de haine contre les personnes LGBT ont doublé depuis que la Russie a créé une loi interdisant la "propagande des relations sexuelles non traditionnelles", qui a été utilisée pour étouffer toute manifestation publique d'homosexualité ou de soutien aux droits des LGBT.

Les fans de foot gay se rendant en Russie pour la Coupe du Monde 2018 ont été mis en garde par des groupes de défense des droits LGBT quant aux risques potentiellement encourus. Il leur a été notamment conseillé d'éviter de se tenir la main ou d'apporter des drapeaux arc-en-ciel.