Cuba

Mariela Castro poursuit sa promotion du mariage gai à Cuba

Yannick LeClerc
Commentaires

En marquant le lancement des Journées contre l’homophobie et la transphobieà Cuba, Mariela Castro a confirmé qu’elle considère que le mariage entre personnes de même sexe devrait être légalisé  dans le pays.

S’adressant à la pressecubaine, Mariela a confirmé qu’elle pousserait pour le mariage homosexuel lorsque le pays entreprendra une réforme constitutionnelle, qui devrait avoir lieu en Juillet prochain.

Les commentaires sont venus un mois après que son père, Raúl Castro, a été remplacé en tant que président cubain par Miguel Díaz-Canel. Dans ses commentaires, Mariela a déclaré que les militants LGBTQ avaient la «force» de poursuivre le changement, et a salué la «sensibilité et la conscience» de Díaz-Canel sur les questions homosexuelles.

L’homosexualité est légale à Cuba depuis 1979, mais en 1959, la communauté LGBTQ a été persécutée et assassinée sous le régime de Fidel Castro, considérée comme une «déviation incompatible avec la révolution».

Et même si l’homosexualité est légale dans le pays, il y a peu ou pas de protection contre la discrimination pour les personnes LGBTQ et il n’y a pas de droits de partenariat pour les couples de même sexe.

L’acceptation des réalités LGBT est en hausse dans l’ensemble du pays, mais la majeure partie du mouvement LGBTQ dans le pays est centrée autour de Mariela, qui est également à la tête du Centre national cubain pour l’éducation sexuelle. En 2015, elle a attiré la controverse des conservateurs quand elle a officié une cérémonie de mariage pour un couple de même sexe dans le pays.

Parlant à l’époque, elle a nié qu’elle cherchait des avantages politiques, disant plutôt: « Le mariage homosexuel est déjà légal en Argentine et en Uruguay et à Mexico. Et nous avons toujours célébré leurs réalisations.

« Donc, nous ne sommes pas intéressés à être le premier. Pour nous, il s’agit simplement de l’atteindre en premier lieu. » 

De nombreuses nations autour de Cuba ont légalisé le mariage homosexuel comme l’Argentine, l’Uruguay et la Colombie . Et en janvier dernier, la Cour interaméricaine des droits de l’homme a statué que 20 autres pays de la région devaient faire de même.