Brésil

La communauté LGBT en deuil après un meurtre dans une favela

Yannick LeClerc
Commentaires

Un étudiant de 21 ans qui se définissait comme non-binaire, c'est-à-dire ni homme, ni femme, a été tué et son corps brûlé dans une favela de Rio de Janeiro, ont annoncé lundi la police et la famille. Matheus Passareli, à l'allure androgyne, faisait des recherches artistiques sur le corps à l'université de l'Etat de Rio de Janeiro (UERJ). La victime, qui se faisait appeler Matheusa ou "Theusa", a disparu le 29 avril au petit matin après avoir quitté une soirée dans une favela du nord de la ville.

Famille et amis étaient mobilisées depuis pour le retrouver. Un groupe Facebook intitulé "Où est Matheus Passareli - Theusa?" ("Cadê Matheus Passareli - Theusa?") avait même été créé. La police a confirmé lundi la "mort de Matheus Passareli" dans un communiqué. "La victime a été tuée le dimanche 29 (avril) à l'aube en sortant d'une fête dans la favela et l'enquête se poursuit pour identifier les auteurs du crime", ajoute le texte. Le frère de "Theusa", également non-binaire ou "genderqueer", a écrit sur Facebook que la police avait indiqué à la famille que le corps "avait été brûlé et que les chances de retrouver des preuves matérielles étaient limitées".

Le meurtre de "Theusa" intervient moins de deux mois après celui de l'élue noire Marielle Franco, pasionaria de la lutte pour les droits des minorités issues des favelas et de la communauté LGBT. Le taux d'homicide d'homosexuels au Brésil est parmi les plus élevés au monde: 343 membres de la communauté LGBT ont été tués en 2016, selon l'ONG Grupo Gay da Bahia.