Histoire

SAN FRANCISCO VA «CLASSER» SON QUARTIER LGBTQ ET CUIR

Yannick LeClerc
Commentaires

Menacé par la gentrification, le quartier de South of Market est sur le point d’être reconnu comme «district culturel», avec à la clé un programme de développement municipal.

Les quartiers gais historiques de grandes villes américaines sont-ils dignes de protection, comme d’autres éléments du patrimoine urbain? Oui, répond l’Exécutif de San Francisco, qui a adopté une résolution sur ce thème. Elle institue un «district culturel LGBTQ et cuir» dans le quartier South of Market, où sont regroupés de nombreux établissements emblématiques de la scène gay depuis les années 1950. «SoMa» est aussi le théâtre de la très sexe et très déjantée Folsom Street Fair, événement fétichiste d’ampleur internationale qui se déroule depuis 1984.

Mais cet équilibre est menacée par la gentrification galopante du quartier qui, du fait de la hausse des prix de l’immobilier, tend à chasser les établissements traditionnels gais et lesbiens. Ce phénomène de fragilisation de la scène homosexuelle, accentué par la concurrence des rencontres sur internet, est perceptible dans de nombreuses métropoles américaines ou européennes, comme Londres, frappé par la fermeture de nombreux bars et commerces ces dernières années. 

Stratégies durables
«Il faut protéger l’intégrité de cette enclave des pressions que subissent des communautés vulnérables face à une ville qui change rapidement», a résumé l’élu Jeff Sheehy dans le «SF Examiner». La reconnaissance comme district culturel implique la mise en place de stratégies durables dans les domaines de la culture, du logement et de l’économie. L’an dernier, plusieurs quartiers (japonais, latino, philippin et même transgenr