Cameroun

La police arrête et maltraite 25 hommes soupçonnés d'homosexualité

L'agence AFP
Commentaires

Le week-end dernier, 25 personnes ont été l'objet d'arrestations et de mauvais traitements de la part de la police de Yaoundé en raison de leur homosexualité supposée. 

La police camerounaise a arrêté 25 hommes soupçonnés d'homosexualité samedi dernier alors qu'elle effectuait des descentes dans plusieurs endroits de la capitale, Yaoundé, connus pour être fréquentés par la communauté gaie locale.

Les policiers ont notamment défoncé la porte du Mistral, un cabaret, après avoir échoué dans leurs tentatives de convaincre le personnel qu'ils étaient de simples clients. Sept personnes y ont été arrêtées.

Après cette intervention, les policiers se sont dirigés vers un cinéma souvent utilisé par les homosexuels de la région, arrêtant 18 spectateurs.

Les 25 hommes arrêtés au final ont ensuite été emmenés au poste de police.

Le commandant de la police a déclaré que deux personnes avaient été libérées parce qu'elles étaient de simples témoins. Les 23 autres ont été interrogées. Elles auraient subi des maltraitances pendant deux jours avant d'être libérées, lundi, sans inculpation.

«Personnellement, je ne juge personne et ne condamne personne en raison de son orientation sexuelle », a inidiqué le responsable de la police. Cependant, le Cameroun a des lois à appliquer ».

L'une des 23 victimes a déclaré: « Malgré les menaces de la police, nous avons gardé notre sang-froid. Nous avons été brutalisés et ensuite nous avons été libérés ».