Applis

Adolescents gais accros aux applis pour trouver… des amis

Yannick LeClerc
Commentaires

Une étude réalisée aux États-Unis relève la très large utilisation des applis de rencontres gaies chez les 14-17 ans, en théorie exclus de ces services pour adultes.

Une étude relayée par la «Chicago Tribune» avance que les apps de drague gay comme Grindr ou Scruff sont très largement utilisées par les 14-17 ans. Plus de la moitié des 200 jeunes Américains interrogés, qui s’identifient comme gais ou bisexuels, ont indiqué qu’ils utilisaient couramment ces services.

Leur but? Trouver des partenaires sexuels, évidemment, mais aussi plus simplement trouver des amis ou une «forme de communauté», soulignent les travaux de l’Institute for Sexual and Gender Minority Health and Wellbeing de la Northwestern University, à Chicago, publiés dans la revue «Journal of Adolescent Health».

«Nous avons trouvé que les ados étaient super enthousiastes à l’idée que quelqu’un s’intéresse à ce qui se passe dans leurs vies», explique l’auteur de l’étude, Kathryn Macapagal. Cette sociabilité en ligne jouerait un rôle important dans le processus d’acceptation et de coming-out, selon elle. 

Grindr «préoccupé»
Pourtant, ces apps sont en théorie interdites aux moins de 18 ans, voire aux moins de 21 ans dans certains états. Sollicité, Grindr s’est dit «préoccupé par le fait que des personnes mineures utilisent notre app en violation de nos conditions d’utilisation», invitant les utilisateurs à indiquer toute utilisation «illégale ou impropre».

Pour Kathryn Macapagal, l’utilisation des applis de drague par les jeunes gais et bis pose certes des problèmes légaux épineux et les expose à des risques d’abus, mais elle ouvre aussi des canaux pour l’information. «Plus vite on comprendra le rôle joué par ces applis dans la vie des jeunes gay et bis, plus vite on sera capables de forger des outils d’éducation sexuelle et de prévention pour cette population, afin de les aider à vivre des vies plus équilibrées.»