Un an déjà

Interligne, changement de nom réussi

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Interligne, changement de nom réussi

Il y a environ un an, Gai-Écoute devenait Interligne. Un changement pour tenir compte des nouvelles technologies de communication et continuer sa mission d’être un service d’écoute en français et en anglais destiné aux personnes LGBTQ et à celles qui veulent de l’information, 24 heures sur 24. Et la demande est en augmentation, environ 25% pour l’année écoulée selon le Directeur général d’Interligne, Pascal Vaillancourt.

Clavardage en privé, courriel, téléphone, mais aussi renseignements sur les ressources existantes, Interligne est un service de première ligne pour toutes celles et ceux qui se posent des questions sur leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre, ou qui veulent en savoir un peu plus. «Nous avons d’ailleurs aujourd’hui parmi les écoutant.es des personnes trans qui peuvent ainsi mettre plus à l’aise des personnes qui se posent des questions sur leur genre», avance Pascal Vaillancourt en entrevue.
 
Avec plus de 20 000 appels en tout genre reçus pour l’année, Interligne reste un service essentiel. Et il reste encore du travail à faire pour être en phase avec les réalités qui changent ou évoluent. «Par exemple, assurer la formation continue des bénévoles, comme en ce moment sur les réalités des personnes transgenres, explique le Directeur général. Veiller aussi à augmenter notre membership, pour que le Conseil d’administration soit plus représentatif, et enfin, le développement d’outils spécifiques en fonction des réalités que vivent les personnes LGBTQ».
 
Un autre projet auquel l’organisme tient à cœur, le développement de services à la destination des jeunes. «Nous souhaitons mettre sur pied un service d’accompagnement pour les écoles afin de développer des espaces sécuritaires. Un projet qui s’appelle AGIS (Alliance-Genre-Identité-Sexualité), explique Pascal Vaillancourt, tout comme nous continuons de collecter les actes de violence avec le registre contre la violence, dans la société en général mais aussi à l’intérieur de nos communautés LGBTQ».
 
Nouveau nom pour l’organisme mais aussi nouveaux visages pour les porte-parole, tournés vers les jeunes puisque l’on retrouve l’écrivain-comédien, Simon Boulerice, les comédiennes Gabrielle Boulianne-Tremblay et Sophie Paradis, et l’animateur-journaliste Nicolas Ouellet. Elles et ils seront les nouveaux visages médiatiques de l’organisme.
 
Encan silencieux d’aquarelles de Michel Tremblay au bénéfice d’interligne
On sait que depuis de nombreuses années, l’écrivain-dramaturge Michel Tremblay est proche de l’association. Comme d’autres années, il a décidé de donner son coup de pouce à Interligne en offrant 250 aquarelles de sa main dont les bénéfices de la vente iront directement à l’organisme. L’encan des œuvres de Michel Tremblay se déroulera le 3 juin prochain au Pensionnat Saint-Nom-de-Marie à Outremont. L’encan silencieux commencera à partir de 14h, et l’encan crié à partir de 17h.
 
Comme le rappelle Pascal Vaillancourt en conclusion, Interligne est le seul orga-nisme semblable au Canada, et compte tenu de l’affluence toujours grandissante des personnes qui ont recours à ses ser-vices, il est donc nécessaire d’améliorer et d’adapter les services en fonction des changements actuels. 
 
Pour plus d’infos: www.interligne.co