La Palma

Le goût du chic à l'espagnole

Daniel Rolland
Commentaires
La Palma

Parmi les restaurants tout nouveaux, il faut compter sur un joueur de taille, La Palma qui va convenir parfaitement à ceux qui veulent un décor de grande élégance tout en satisfaisant leur goût pour les classiques de la cuisine ibérique.

D’autant que son propriétaire Salvatore Losciuto veut que le mot se passe au sein de la communauté LGBT. Il souhaite à tout prix devenir le point de chute des gais et lesbiennes dans l’ouest de la ville. Ceux qui ont le goût de venir passer du bon temps et de se mettre sur leur trente-et-un. Car l’endroit en impose avec son immense lustre hyper contemporain qui trône au-dessus de la salle à manger et qu’on verrait bien dans un musée d’art moderne. C’est d’un chic ma chère, mais rien d’écrasant. Surtout pas pour le portefeuille. Comme quoi on peut s’octroyer des moments d’évasion sans se ruiner. Au passage, l’établissement loge dans l’Hôtel Marriott AC, une division de la célèbre chaîne hôtelière qui a des exigences très particulières en matière de standard.
 
La Palma
 
Un personnel venu d’un défunt club privé
Quelle ne fut pas ma surprise de retrouver des serveurs que j’avais entrevus au défunt University Club de l’Université McGill, ce club privé qui a disparu comme tant d’autres. Salvatore, apprenant qu’ils étaient devenus en quelque sorte des orphelins de la restauration, leur a ouvert tout grand les bras. On retrouve donc entre autres le chef David Chapelle avec une feuille de route longue comme ça. Et ce soir là officiaient en salle Éric et James. Si vous gagnez 60 millions à Lotto Max et que vous faites l’acquisition d’un manoir sur Summit Circle à Westmount, embauchez-les tout de suite. Mais je ne crois pas que l’ami Salvatore les laisseraient partir, tant ils sont des maîtres du service, tout en étant d’une simplicité qui fait tant défaut chez le personnel des restos pour bobos parvenus où on vous regarde à peine.  
 
La paëlla
Avant de pénétrer dans le restaurant, il y a tout à l’avant le bar, très cosy. Le jour où j’y suis allé, en milieu de semaine en plus, il y avait beaucoup de gens qui, j’imagine, sortaient des bureaux avoisinants, et s’étaient donné rendez-vous pour le 5 à 7. C’est classe et reposant. Pour ce qui est de la cuisine de La Palma, on m’avait prévenu qu’il fallait essayer coûte que coûte la paëlla. Évidemment, le pendant espagnol du risotto italien est un incontournable, mais effectivement il y a paëlla et paëlla… J’ai choisi celle aux trois viandes, poulet, bœuf et porc. Exquise, avec des explosions de saveur en bouche. Et je ne vous ai pas parlé des entrées. Le chef, que ce soit moules, pétoncles ou pieuvre grillée, sait saisir ces merveilles de la mer juste ce qu’il faut pour leur donner cette tendreté et ce moelleux qui nous confondent de bonheur. Mais pour mon malheur ce soir là, je me suis retrouvé tout seul, personne pour me tenir compagnie, tous pris qu’ils étaient par la maladie, des enfants en garde partagée où les impôts à remplir in extremis. D’ordinaire, je n’oserais jamais me retrouver en solitaire à une table gastronomique. S’il y a un plaisir du partage, c’est bien attablé. Mais l’ambiance était telle, et les serveurs si prévenants, que je me suis oublié pour regarder le spectacle autour de moi et dans l’assiette.
 
Du jamais vu pour les petits déjeuners  
Je vous signale que si vous aimez le moment des petits déjeuners, sans doute le repas le plus important de la journée, il y a ceux que l’on offre à l’étage après avoir monté un escalier illuminé qui a une sacrée allure. Et là, pour 20$, vous avez des plats centraux auxquels vous ajoutez à la demande du prosciutto à la découpe, des fruits, des cafés comme vous les aimez et pleins d’autres gourmandises. Bref, vous sortez de là, la panse bien remplie en remerciant l’existence de tous ces bienfaits. Et en même temps, ça donne le signal pour démarrer la journée, selon le principe que la première impression est toujours la meilleure. Le rapport qualité prix de ce petit déjeuner n’a aucun équivalent. Et happez le message: on souhaiterait que vous y organisiez vos petites réceptions et mariages au besoin. Salvatore Losciutto ne demande que ça. Olé La Palma!
 
La Palma, 250 boul. René Lévesque O. (coin Bleury), T. 514 392 3608

La Palma