Lutte contre l’homophobie

La Chaire de recherche sur l’homophobie reçoit une subvention de 475 000$

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Lutte contre l’homophobie

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée s’est déplacée en personne dans les locaux de l’UQAM, le 7 mai dernier, pour annoncer l’octroi de cette subvention, prise de l’enveloppe globale du budget de la Politique de lutte contre l’homophobie et de la transphobie 2017-2022, en présence de nombreux représentants du milieu communautaire et de la rectrice de l’UQAM, Magda Fusaro.

Dans son allocution, la ministre a tenu à souligner l’excellent travail de la titulaire de la Chaire, Line Chamberland, et de son équipe, qui non seulement documentent les réalités LGBTQ, mais tissent des liens avec le milieu communautaire. Elle a de plus rappelé qu’elle partageait avec Line Chamberland, une préoccupation pour les LGBTQ qui vivaient en région. «La Chaire depuis sa création a réalisé 24 des 60 mesures établies dans le Plan de lutte contre l’homophobie et la transphobie, a-t-elle précisé, et je demeure convaincue de la pertinence des projets menés par la Chaire comme moteur de changement des mentalités.»
 
Line Chamberland a, de son côté, rappelé les réalisations de la Chaire depuis sa création, et a insisté sur les projets en cours dont celui sur les Savoirs sur l’inclusion et l’exclusion des personnes LGBTQ (SAVIE-LGBTQ), une recherche de grande envergure financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada avec l’implication de 47 organisations partenaires. Elle a rappelé aussi que la mission de la Chaire incluait ouvertement l’inclusion des personnes trans.
 
Stéphanie Vallée ayant décidé de ne pas se représenter aux prochaines élections, elle a dressé, en entrevue avec Fugues, un bilan de son action en faveur des communautés LGBTQ. «Bien sûr, on voudrait toujours en faire plus. On connaît bien la situation des organismes et on doit toujours faire des choix en fonction des budgets», a-t-elle avancé. Elle a de plus tenu à souligner que, dans son approche envers les communautés LGBTQ, elle a reçu un soutien permanent du Premier ministre et de ses collègues du gouvernement, particulièrement de la ministre des Relations internationales et de la francophonie, Christine St-Pierre, et de la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, Francine Charbonneau. Quant à travailler avec les communautés LGBTQ, elle se félicite des rencontres et de la richesse des échanges. «J’ai trouvé des hommes et des femmes d’une grande humanité, toujours prêts à dialoguer, à trouver des terrains d’entente, avec une réelle volonté d’avancer dans les dossiers.»