Allemagne

Le président allemand demande pardon aux homosexuels persécutés par son pays

L'agence AFP
Commentaires

Le président de la République allemand a demandé pardon dimanche aux homosexuels persécutés par son pays sous le nazisme, mais aussi après la Seconde Guerre mondiale.

S'exprimant devant le monument commémoratif des persécutions anti-LGBT installé à Berlin en 2008, le président de la République allemand Frank-Walter Steinmeier a évoqué « les souffrances » et « l'injustice » faites aux homosexuels pendants des décennies. 

« Je demande aujourd'hui pardon pour toutes les souffrances et l'injustice subies ainsi que le long silence qui a suivi, a déclaré le président allemand. « Je veux m'adresser à tous les homosexuels, les lesbiennes, les bisexuels, tous les queers, trans, et intersexes de notre pays : votre orientation sexuelle et votre identité sexuelle méritent la protection de notre État sans concession », a-t-il ajouté.

Ce discours intervient alors que le parlement allemand a réhabilité et indemnisé les personnes condamnées du fait de leur orientation sexuelle par une loi votée en juin 2017.

On estime à 42.000 le nombre d'hommes gais ou bisexuels persécutés par le régime nazi, dont 10.000 à 15.000 envoyés dans les camps, en raison de l'article 175 du Code pénal réprimant l'homosexualité masculine et article durci en 1935 par le IIIe Reich.

Assoupli entre 1967 et 1969 et abrogé en 1994, ce paragraphe adopté en 1872, a été utilisé jusque dans les années 1960 pour condamner 50000 hommes.