France, Paris

La mairie de Paris dévoile sa stratégie LGBTQI+ : Égalité, visibilité...

Yannick LeClerc
Commentaires

« Paris : Capitale de toutes les fiertés ». Ce lundi, alors que s’ouvre le Conseil de Paris, la mairie va dévoiler sa stratégie LGBTQI+ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queers, intersexes).

En 2018, plus de 1 000 agressions LGBT-phobes ont été recensées dans la capitale, selon le rapport de SOS Homophobie publié le 15 mai dernier. L’association constate une augmentation de 15 % de ces violences. « Le fait que Paris se maintienne parmi le triste classement des villes françaises les plus touchées par ces témoignages est inacceptable », note la mairie de Paris, qui indique en ce sens vouloir continuer à soutenir le travail des associations qui luttent contre les violences et les discriminations. Des discriminations qui tendent à fragiliser les personnes LGBTQI +.

Selon la mairie, les jeunes ont 2 à 7 fois plus de chances d’effectuer une tentative de suicide que le reste de la population. « Parce que Paris doit accueillir toutes celles et ceux qui se sentent exclus et qui ont besoin d’un abri et de soutien », Anne Hidalgo va soutenir la création d’un « dispositif spécifique de logement et de mise à l’abri pour ces jeunes LGBTQI + rejetés par leur famille ». La ville souhaite également encourager une administration « bienveillante » « afin de favoriser le bien-être des personnes ».

« Parce que l’administration doit simplifier la vie des usagères et des usagers, la Ville de Paris met en place dès que possible les adaptations nécessaires de ses démarches », indique la ville. En accompagnant par exemple, si besoin, les agents des mairies d’arrondissement, en ce qui concerne notamment le mariage. D’ailleurs, Paris détient le record de France des mariages pour les couples du même sexe avec 4 980 mariages à Paris depuis 2013, sur 44 031 mariages célébrés.

Enfin, la mairie réitère son engagement en faveur de la Marche des Fiertés, qui se déroule cette année dans la capitale le 30 juin. Pour l’occasion, la ville va revêtir les atours de l’arc-en-ciel, sur sa voirie, son mobilier urbain et aux frontons de ses mairies. Certains éléments vont également prendre ces couleurs de manière permanente. Des élus parisiens, notamment issus de l’opposition, veulent aller plus loin dans la stratégie.

« La lutte contre toutes les formes de discriminations des personnes LGBTQI + doit se faire à plusieurs, avec les collectivités, les associations », explique Florence Berthout, présidente du groupe Les Républicains et Indépendants (LRI) qui veut aussi porter la stratégie parisienne à l’échelle internationale. Le groupe va déposer un vœu pour « pour que la Mairie de Paris saisisse le gouvernement français afin qu’il dépose une résolution à l’ONU pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité ».

Selon l’élue, « il est indispensable qu’on entreprenne cette démarche pour que Paris, la capitale des libertés fondamentales, défende ce principe de liberté d’orientation sexuelle, à travers le monde ».