Pizza Pizza

Le meilleur de la pizza méditerranéenne

Daniel Rolland
Commentaires
Pizza Pizza
Qui n’aime pas la pizza ? Surtout qu’elles se présentent sous des dizaines de 
déclinaisons. Il y en a certainement une qui aura votre coup de cœur...
En 1967, on célébrait avec tambours et trompettes le centenaire de la Confédération canadienne, éclipsant pas mal d’autres choses plus importantes à mes yeux et notamment la fondation de la chaîne Pizza Pizza. De tout ce qui se fait en restauration rapide, même les diététiciens ne parviennent pas à dire du mal de la pizza, qui est probablement le mets le plus partagé sur la planète. Bientôt, je vous le prédis, les chinois s’y mettront. Car la pizza contient énormément de bons éléments on serait donc mal avisé de lui chercher noise. 
 
Sur un plan personnel, j’ai mon petit rituel hebdomadaire. En sortant du bureau de Fugues, je me dois de faire mon pèlerinage à la succursale dans le Village, rue Sainte-Catherine, près de l’intersection de la rue Saint-Mathieu. Il y a Amar qui me sert généralement, qui reconnaît toujours son habitué. Et dans mon désir effréné d’humanité, n’y a-t-il pas plus gratifiant que d’être reconnu et apprécié comme client. Et mon choix se porte invariablement sur mes deux pointes toutes garnies. J’ai parmi mes connaissances, quelqu’un qui ne jure que par la bonne grosse pizza à l’américaine avec sa pâte boursouflée, son amoncellement de fromage nappée de pepperoni. Il a tout de même reconnu avec une honnêteté intellectuelle qui l’honore que celle à croûte mince de Pizza Pizza vaut le détour. Et il a éprouvé étonnamment un sentiment de satiété, ce qu’il craignait toujours avec ce genre de pizza. Effectivement quand j’ai dévoré mes deux pointes qui équivalent à un format bambino ailleurs, je vous dis qu’il y a, à peine, la place pour une sucrerie.
 
Le désir d’être dans le Village
Kamel Bouchelaghem est le franchisé de la succursale du Village. Je voulais en savoir plus sur cet homme discret qui m’envoie la main furtivement. Il s’est ouvert. «Je suis au départ un ingénieur en informatique. J’ai quitté l’Algérie et je suis arrivé au Québec en 2006. Après un passage en boulangerie, je suis allé travailler en cuisine pour le réseau de Pizza Pizza, c’était en 2014. Non pas dans l’idée d’être un simple employé, mais dans l’attente que s’ouvre une franchise. Et quand j’ai appris que Pizza Pizza avait choisi d’ouvrir une succursale dans le Village, j’ai trouvé ça super et j’ai embarqué. Et je ne me suis pas trompé. On est dans un coin stratégique avec énormément de passants et la clientèle gaie nous a fait bon accueil tout de suite. Que demander de mieux». Je lui demandai, dans la foulée, à quoi tenait le succès de cette chaîne par rapport à la compétition très nombreuse. «C’est la qualité des produits. Prenez le poulet, chez nous, il est 100% bio, nourri au grain. On n’utilise pas non plus de produits chimiques, aucun antibiotique. Et on a toute une gamme de plats convenants à ceux qui ont des allergies comme le lactose et le gluten», précise le proprio. Outre les pizzas, vous avez des pâtes, des sandwichs italiens, des salades et un tas d’autres choses goûteuses. Assez pour satisfaire les petits gourmands. Si vous êtes dans les parages, vous pouvez aussi téléphoner à l’avance et on vous dira quand prendre la commande, tout comme on fait la livraison. Moi, on ne me fera pas décrocher de sitôt de mes deux pointes toutes garnies. Le meilleur qualificatif que je peux trouver est simple, c’est bon! 
 
PIZZA PIZZA,  1001, rue Sainte-Catherine E. T. 514-737-1111