Du 2 au 12 août 2019

De Yannick Nezet-Séguin au Toronto Dance Project

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
festival des arts

Un des moments forts de mon été culturel reste sans doute le Festival des Arts de Saint-Sauveur. Autant pour la qualité des spectacles présentés que pour l’ambiance chaleureuse avant et après les spectacles. Sous la houlette du chorégraphe et danseur Guillaume Côté, l’édition 2018 sera à la hauteur des éditions précédentes pour nous faire découvrir ou redécouvrir des danseur(euse)s et des compagnies de danse prestigieuses. En plus de pouvoir voir et écouter pour la 3e fois au festival, une prestation du magnifique Orchestre Métropolitain sous la direction de… Yannick Nézet-Seguin.

Compte tenu de son agenda serré, on se demande comment le chef d’orchestre le plus en vue du moment peut dégager une soirée pour se retrouver sous le chapiteau de Saint-Sauveur. Selon Guillaume Côté, tout est une question de carnets d’adresse et des relations que l’on entretient depuis longtemps avec certains artistes. «Yannick aime le festival et si son agenda le permet, il ne refusera jamais d’y participer, donc pour la troisième fois, il assurera la partie musicale avec Tchaïkovski, un compositeur qui a maintenu tout au long de sa carrière des liens étroits avec la danse», nous confie le danseur étoile et chorégraphe du Ballet national du Canada.
 
Mais c’est surtout de danse qu’il est question au festival même si Guillaume Côté souhaite marier la danse avec d’autres disciplines. «Nous avons invité le groupe Yemen Blues autour de son chanteur et fondateur Ravid Kahalani, une formation qui triomphe sur la scène yéménite israélienne car elle mêle aussi bien la musique traditionnelle du Moyen-Orient que le blues, l’afro-funk ou encore le jazz. Et j’ai demandé à trois chorégraphes émergentes de Montréal d’élaborer des chorégraphies à partir de chansons de Yemen Blues».
 
Pour la première fois au festival, un ballet sera représenté en version intégrale. Créé par le chorégraphe Edwaard Liang sur la musique de Prokoviev, ce Roméo et Juliette soulignait le 40e anniversaire du BalletMet dans une version minimaliste puisque le grand chapiteau de Saint-Sauveur ne peut accueillir des décors et une technologie comme dans un lieu fermé. Mais qu’à cela ne tienne puisque tout le monde connaît l’histoire de Roméo et Juliette et que la chorégraphie jumelée à la musique assure la narration. Il est cependant question que dans un avenir rapproché, Saint-Sauveur se dote d’une nouvelle salle fermée en vue des prochaines éditions.
 
Deux compagnies viendront présenter des extraits de leurs productions, le Hubbard Street Dance Chicago et le Toronto Dance Theater. Le Toronto Dance Theater célèbre cette année son 50e anniversaire par une soirée pancanadienne. Et le seul arrêt au Québec se fera à Saint-Sauveur. Enfin, pour la Soirée des étoiles, Guillaume Côté a réuni de nombreux danseurs et danseuses. Soulignons que le danseur étoile du Ballet national du Canada présentera une création tout spécialement pour cette soirée.
 
En marge des grands spectacles sous le chapiteau, Saint-Sauveur présente de nombreux artistes sur des scènes extérieures. Et puis, autre charme incontour-nable de ce festival, on peut avant et après les spectacles, côtoyer tous les artistes présents dans une ambiance décontractée, conviviale et chaleureuse. À ne pas manquer. 
 

Festival des Arts de Saint-Sauveur 2 au 12 août 2018 Festivaldesarts.ca