Visite au Vatican

À Rome, Macron a plaidé pour la reconnaissance des projets de vie des couples de même sexe

L'agence AFP
Commentaires

Le président français Emmanuel Macron a évoqué de façon positive plusieurs sujets sociétaux - dont certains LGBT - en marge de sa visite au pape François, mardi 26 juin, au Vatican.

Interrogé lors d'une conférence à l'ambassade de France près le Saint-Siège, le président français a souligné « qu'il faut entendre les transformations sociales », comme l'avortement et la procréation médicalement assistée.

Concernant le mariage homosexuel, Emmanuel Macron a déclaré qu'il s'agit « de reconnaître que dans notre société, il y a des femmes et des hommes qui s'aiment, qui ont des projets de vie, qui veulent être reconnus au même titre que les autres ». Une déclaration qui n'aura sans doute pas plu au Vatican qui s'oppose avec force au mariage gai et à la PMA.

« Cela n'est pas un choix, un luxe ou une facétie comme je l'ai parfois entendu chez beaucoup », a-t-il poursuivi.

Certains commentateurs y ont vu une allusion à ses prédécesseurs à l'Élysée, comme François Hollande qui, en juin 2016, après la tuerie homophobe d'Orlando, avait évoqué « la liberté de choisir son orientation sexuelle et son mode de vie ». 

Ou encore, Nicolas Sarkozy, qui, en février 2012, avait fait une déclaration anti-mariage gai lors de sa campagne électorale en arguant qu'il ne fallait pas « sacrifier notre identité à la mode du moment ». 

Au-delà de la déclaration de principe, reste à savoir si Emmanuel Macron mettra en oeuvre ce « projet de vie » revendiqué par les organisations LGBT en ouvrant la PMA aux couples de femmes comme il en avait fait la promesse lors de sa campagne présidentielle.