Télé

Une des scénaristes de « Buffy » regrette d’avoir tué «la» lesbienne de la série

Chantal Cyr
Commentaires

Si vous avez regardé la sixième saison de Buffy contre les vampires, votre petit cœur de gay s’est probablement brisé en deux quand les créateurs de cette série fantastique ont décidé de supprimer le personnage de Tara, la petite amie sorcière de Willow. 

Dans le 19e épisode de la saison 6, elle est accidentellement tuée par un violeur hétérosexuel et misogyne. Beaucoup dadmirateurs queers se sont alors plaints de cette fin tragique, d’autant plus qu’elle ne constitue pas un cas à part, mais s’inscrit dans une longue tradition télévisuelle qui consiste à faire mourir les personnages LGBT. Aujourd’hui, Marti Noxon, la productrice déléguée de la saison 6, regrette d’avoir tué Tara : « je pense que nous sommes allés trop loin« , a-t-elle déclaré.

Dans un entretien pour le site culturel Vulture, Marti Noxon était interrogée sur l’héritage féministe de Buffy contre les vampires, notamment depuis que l’ex-épouse de son créateur, Joss Whedon, l’a accusé d’avoir entretenu de nombreuses relations sexuelles et sentimentales avec des jeunes femmes pendant qu’il travaillait sur Buffy.

« Je pense que dans la saison 6, il y a des moments où nous sommes allés trop loin » a déclaré Marti Noxon. « Certaines scènes étaient à la limite du sadisme et nous avons fait prendre à Buffy des décisions qui étaient plus que des mauvais choix, des décisions qui étaient irresponsables. Peut-être que c’est lié à ma propre histoire. [Rires]. C’est quelque chose de personnel. Et je pense que tuer Tara était… En définitive, parmi tous les personnages, fallait-il vraiment que ce soit elle qui meure ?« .

La mort de Tara a véritablement choqué tous les téléspectateurs qui regardaient Buffy. Si vous n’en faisiez pas partie, Tara et sa copine Willow s’étaient rencontrées à la fac et s’étaient rapprochées grâce à leur intérêt commun pour la magie. Mais Tara n’a jamais été véritablement un personnage à part entière et est toujours restée simplement « la petite amie de Willow ».

Au début de la saison 6, Willow ressuscite Buffy, qui est morte au cours de la bataille avec la déesse Gloria, la super-méchante de la saison 5. Durant toute la sixième saison, Willow devient de plus en plus accro à la magie. Cela entraîne sa rupture avec Tara après que Willow ait utilisé, de façon maladroite, un sort qui efface la mémoire de tout le monde – ce qui provoque des conséquences à la fois hilarantes et perturbantes.

Les deux femmes renouent progressivement leurs liens à mesure que Willow apprend à gérer son addiction à la magie. Mais c’est alors que Tara se fait tirer dessus par un connard de première et Willow est incapable de la faire revenir à la vie, car elle a épuisé tous ses pouvoirs de résurrection pour Buffy. Super.

Écrasée de chagrin et assoiffée de vengeance, Willow devient alors une super-méchante (ou « Dark Willow », comme les fans l’appellent). Elle torture le meurtrier de Tara avant de l’écorcher vif et sa peine la pousse ensuite à tenter de détruire le monde. Mais son ami Alex Harris sauve la situation en faisant appel à l’amour (platonique) que Willow éprouve pour lui.

Ainsi, la mort de Tara a déçu les fans LGBT de Buffy et a rendu un peu plus sombre encore une série qui était déjà passablement déprimante. Mais elle a aussi rendu possible l’émergence de Dark Willow et a donné à une sixième saison inégale une super-méchante mémorable : un personnage bisexuel, l’un les plus populaires de la série, qui se dresse contre tous ses amis.

Plutôt cool, non ? Dommage qu’une gentille sorcière lesbienne ait du mourir pour cela. Tara et Willow pour toujours !