Pologne

Le ministre de l'Intérieur veut poursuivre les militants LGBT utilisant le blason national

L'agence AFP
Commentaires

Le ministre polonais de l’Intérieur a demandé à la police de poursuivre des personnes LGBT, les accusant de « profaner » un symbole national pour avoir mis l'aigle du drapeau officiel au couleurs de l'arc-en-ciel.

Des militants LGBT ont participé samedi au premier défilé de la Fierté à Czestochowa, une ville du sud de la Pologne qui abrite l'un des plus importants lieux de pèlerinage catholique du pays.

Certains d'entre eux ont défilé avec un drapeau représentant le blason national de la Pologne sur un drapeau arc-en-ciel.

Le ministre de l'Intérieur, Joachim Brudzi?ski, a accusé ces militants de provoquer les pèlerins, ajoutant qu'il considérait ce drapeau comme une « profanation ».

Les manifestants qui ont déployé ce drapeau sont donc désormais passibles de poursuites et passibles d'une amende et d'une sanction pouvant aller jusqu'à un an de prison.

Les membres de la communauté LGBT qui ont utilisé l'aigle, symbole national, lors du défilé de la gay pride ne seraient pas les premiers à être poursuivis pour une telle infraction.
Le chanteur du groupe de métal polonais Behemoth a été poursuivi par les autorités polonaises plus tôt cette année pour des faits comparables.

Selon le code pénal polonais, « quiconque insulte, détruit ou endommage un emblème, un drapeau, une bannière ou tout autre symbole de l’Etat, sera soumis à une amende, une restriction de liberté ou une peine de prison pouvant aller jusqu’à un an ».

En juin dernier, 45000 personnes ont manifesté à Varsovie lors d'un « défilé de l'égalité » annuel pour protester contre la discrimination à l'encontre des personnes LGBT.

Le mariage entre conjoints de même sexe est toujours illégal en Pologne, malgré un soutien public majoritaire.