Coupe du Monde en Russie

Des militants LGBT reproduisent le drapeau arc-en-ciel avec des chandails

Yannick LeClerc
Commentaires

Six activistes LGBT ont revêtu des maillots de foot de leurs nations respectives de différentes couleurs afin de reproduire ls couleurs du drapeau arc-en-ciel lors de la Coupe du monde qui se déroule actuellement en Russie. Un acte militant dans ce pays à la législation homophobe.

L'action a eu lieu dimanche à Moscou. Pris individuellement, ils sont comme n'importe quel autre supporter de la Coupe du monde portant le maillot de l'équipe nationale. Mais tous ensemble, ils constituent un puissant symbole en faveur des personnes LGBT dans un pays où cet affichage est interdit en vertu d'une loi controversée de 2013.

Six activistes espagnols, néerlandais, brésiliens, mexicains, argentins et colombiens se sont rendus en Russie pour former la bannière emblématique de la fierté et de l'inclusion LGBT devant une police apparemment sans méfiance.

L'initiative, nommée à juste titre « Le drapeau caché », a été lancée par la Fédération espagnole des lesbiennes, gays, transexuels et bisexuels (FELGTB) pour protester contre l'interdiction de la « propagande homosexuelle » adoptée il y a cinq ans. 

« Etre visible est toujours un risque, mais le faire devant des milliers de fans de la Coupe du Monde, c'est ce qui nous a motivés à mener la protestation », a déclaré le président de la FELGTB, Uge Sangil. 

Les six activistes ont publié des photos d'eux arborant les couleurs arc-en-ciel devant des monuments emblématiques russes.

Comme lors des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi en 2014, la Coupe du Monde a placé la Russie sous les feux de l'actualité pour son bilan en matière de droits LGBT, en particulier à la lumière de la situation en Tchétchénie.

Avant le tournoi, la fédération des supporters de football a publié un guide pour les fans de football LGBT conseillant de ne pas afficher publiquement son orientation sexuelle.