Femmes de tête, samedi 11 août

Rêves d’été au féminin

Julie Vaillancourt
Commentaires
Laurence Nerbonne

Le 11 août, au parc des Faubourgs, sera présentée une soirée féminine, mettant de l'avant le talent d'artistes québécoises ayant à cœur les célébrations de la diversité sexuelle et de genre. Se donneront en spectacle les Tamara Weber Fillion, Naya Ali, Donzelle, DJ Debbie Tebbs, Milk & Bone, sans oublier Laurence Nerbonne. C’est d’ailleurs cette dernière qui est à la genèse du spectacle. Elle nous explique ses motivations, tout en jasant femmes, musique et rêves d’été.. 

«Nous les avons choisis, car ce sont des filles qui font des projets sans compromis, où la différence est primordiale. Ce sont toutes des femmes confiantes, imaginatives, très inclusives et prenantes dans leur attitude. On avait envie de faire quelque chose de nouveau et de fresh», explique d’emblée celle qui sera chanteuse au sein du groupe Hôtel Morphée, avant de débuter sa carrière solo avec l’album XO, en 2016. Le spectacle Femmes de tête désire donner une place aux femmes en musique.
 
En 2016, Laurence Nerbonne s’exprimait de façon éloquente sur l’égalité homme-femme en musique, une discussion toujours d’actualité. «C’est vraiment le fun d’avoir eu autant de discussions dans les dernières années à ce propos. J’ai malheureusement souvent l’impression que ça devient une bataille au premier degré entre les hommes et les femmes, chose que je déteste et que je trouve inutile. Je pense que ce n’est pas la faute des gars, c’est l’histoire de l’Histoire, celle des paradigmes sociaux qui se sont installés et qu’un milieu macho s’est créé en musique. Au niveau des festivals, c’est difficile aussi de faire une programmation avec la parité, au niveau disponibilités notamment, mais l’important est d’essayer. Je pense qu’il y a des efforts de la part de tous, même s’il reste des choses à construire.»
 
 
Pour la création musicale, Laurence débute par les beats, «c’est mon truc préféré, je suis un beat maker et il n’y a pas beaucoup de filles qui font ça», appuie l’artiste. Pour son premier album, Laurence désirait offrir un album «de gang» qui rejoint les gens, d’où les clips dynamiques et dansants. «Je voulais des danseurs de différentes origines et de la diversité, dans tous les sens du terme. Quelque chose qui rejoint tout le monde et d’où peut émaner la liberté.»
 
D’ailleurs, le spectacle Femmes de tête n’est-il pas à l’image de son premier simple, Rêves d’été? «En fait, je pense que le public LGBT est vraiment généreux et de s’en priver, pour n’importe quel artiste, serait ridicule. Ce sera vraiment festif! Je ressens un immense sentiment de liberté à construire ce show-là, il n’y a pas de limites, c’est vraiment le fun!» De l’été, passons à l’hiver.
 
À entendre chanter passionnément Laurence sur sa reprise Marie-Noël, nous avons rapidement l’impression qu’elle déclare son amour à une flamme, à une fille… Et l’interprète de rétorquer: «Non, malheureusement! En fait, je trouve que c’est vraiment une des plus belles chansons de Noël! Qu’elle soit adressée à un gars ou une fille, ça m’est égal. Je suis vraiment une fan de Noël, c’est ça ma déclaration: mon amour pour Noël! J’aime tout ce qui concerne Noël, je suis vraiment quétaine…»
 
Cet été, si vous croisez l’artiste au Noël des campeurs, ne soyez guère surpris! Cela dit, elle célèbrera la Fierté, sur scène, avec nombre de femmes de tête — dont Tamara Weber Filion, Naya Ali et Milk & Bone, ainsi que «des surprises»! 
 
Trois vidéos du groupe montréalais Milk & Bone qui sera du spectacle
 
 
 
 
FEMMES DE TÊTE, présenté à 21h30 le  samedi 11 août, au parc des Faubourgs.