Voitures

VUS sous-compact

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
VUS sous-compact

Qu’on se le dise, malgré les fluctuations des prix de l’essence, sa fin annoncée, les véhicules utilitaires sports ont la cote, quelques soient leur format, quelques soient leur prix. Selon une étude publique menée par l’institut américain IHS Automotive, la vente des utilitaires sous-compacts entre 2014 et 2018 aurait augmenté de 80%! C’est tout dire.

Ford EcoSport
Ford aura attendu 10 ans pour introduire en Europe son VUS sous-compact EcoSport, et 15 ans pour faire de même en Amérique du Nord. Grand succès de vente en Amérique Latine, et devant l’engouement pour ce type de véhicule ici, Ford se devait de se lancer dans la bataille. L’EcoSport conçu à partir de la plateforme de la Fiesta n’est donc pas un tout nouveau modèle. Mais il a fait ses preuves. L’EcoSport se décline en quatre versions proposant deux motorisations: un trois cylindres turbo produisant 123 chevaux et un quatre cylindres de 167 chevaux, jumelé avec un rouage intégral.
 
Si la silhouette n’a rien de remarquable, elle ne renie pas sa parenté avec ses frères plus grands, comme l’Escape, l’Explorer ou l’Expédition, ce dernier étant le plus grand, le plus gros. Selon les premiers essais, l’EcoSport est très amusant à conduire grâce à une rigidité accrue de sa structure. Il n’est pas forcément des plus frugales, mais offre toute la technologie et les branchements nécessaires pour ceux qui aiment rester connectés. On a pensé à la clientèle jeune. Ce n’est pas un hayon qui s’ouvre sur l’espace cargo, mais une porte, ce qui peut s’avérer peu pratique lorsque l’espace est restreint entre la voiture stationnée derrière. On aime ou on n’aime pas. Les constructeurs japonais ont d’ailleurs abandonné depuis longtemps la porte à ouverture latérale pour un hayon traditionnel.
 
Ford EcoSport
 
Audi Q8, le VUS à l’autre bout du spectre
Audi se devait de réagir. BMW et Mercedes ont développé pour certains de leur VUS, des versions qui auraient des allures de coupé, quoique cela soit relatif, pour accentuer leur caractère sportif et touché une clientèle dynamique et relativement fortunée. On abaisse le toit jusqu’à former le hayon d’un coupé et le tour est joué. BMW l’a fait avec ses VUS X5 et X3 dénommés sous cette configuration X4 et X5. Mercedes a préféré ajouter le terme coupé à ses VUS GLC et GLE. Pour se lancer dans l’aventure, Audi a pris son VUS pleine grandeur, le Q7, et a appliqué la même règle que ses concurrents les plus immédiats pour créer le Q8. Attention, ce n’est pas qu’un Q7 à la carrosserie modifiée. Il emprunte sa plateforme au Bentley Bentayga et au Lamborghini Urus, deux marques qui, comme Audi, font partie du groupe Volkswagen. Et pour l’instrumentation, le constructeur a repris les trois écrans numériques que l’on retrouve dans ses berlines. Le premier écran remplace les cadrans situés derrière le volant, les deux autres sont tactiles, et le plus haut affiche une grandeur de 10 pouces. Un seul moteur proposé pour l’instant, un V6 bi-turbo de 340 chevaux. Pour déplacer plus de 2 tonnes, ça peut paraître un peu juste. Cependant nul ne doute que différentes motorisations seront bientôt proposées pour le Q8. Le prix de départ pour le modèle de base est de 75 000$. Mais compte tenu de la stratégie des constructeurs allemands qui multiplient les options ou les séries d’équipements différents, il se peut que la facture avoisine les 6 chiffres. Mais au moins, on pourra, à défaut de se procurer ce jouet, admirer la nouvelle calandre trapézoïdale d’Audi qui sera la nouvelle signature qu’on retrouvera sur tous les nouveaux modèles de la marque d’Ingolstadt.
 
Kia Niro, un Soul pour toute la famille
Kia essaie de refaire un coup de maître avec le Niro. Un multi-segment qui proposera toutes les motorisations existantes, à combustion traditionnelle, hybride, hybride rechargeable et bientôt toute électrique. Issue de la Hyundai Ioniq, le Niro propose la même motorisation, un quatre cylindres développant 104 chevaux, auquel on a adjoint un moteur électrique de 43 chevaux, et mu par une boîte automatique à six rapports. Le Niro ne fera pas tourner les têtes sur son passage, les designers ont fait preuve d’une très grande sagesse. On a préféré mettre l’accent sur la polyvalence, maximisant l’espace pour en faire une véritable voiture à vivre. Une voiture pratique, économique qui devrait satisfaire une clientèle très large, avec un prix très concurrentiel, des garanties plus longues que la concurrence; tous ces plus qui font la réputation des marques sud-coréennes..
 
Kia Niro 
 
Lexus ES
Si les constructeurs américains pensent mettre un terme à la production de berlines conventionnelles au profit des VUS, les Japonais ne semblent pas vouloir prendre le même chemin et préservent au sein de leur gamme ces berlines tri-corps. C’est le cas avec la nouvelle mouture de la Lexus ES pour 2019. Lexus est la division de luxe de Toyota, et l’ES se devra d’être à la hauteur de ce que souhaitent les propriétaires les plus exigeants. Berline intermé- diaire, l’ES se positionne à côté de sa sœur sportive la GS. Plus sage, l’ES se veut la voiture pour les longs trajets, tranquilles, confortables, dans le plus grand des silences. Une voiture dont on remarquera la qualité de fabrication jusque dans les moindres détails, à l’image des modèles allemands, beaucoup plus onéreux. L’ES se révélera tout aussi sécuritaire si l’on décide de la «titiller» pour s’amuser un peu plus à son volant. Aucune inquiétude, l’ES sera à la hauteur, même si ce n’est pas sa vocation première.
 
Sous son capot, deux motorisations sont proposées. Un V6 de 312 chevaux pour l’ES 350, et un quatre-cylindres atmosphérique auquel est associé un petit moteur électrique pour une puissance totale de 215 chevaux pour l’ES 300h. Certains regrettent qu’aucun rouage intégral ne soit proposé pour doter cette berline de ce supplément de sécurité surtout dans nos contrées l’hiver. Une version F Sport est disponible aussi. La différence se situe dans l’ajout d’une suspension adaptative mécanique qui améliore encore la tenue de route et que l’on constate dès les premiers kilomètres.
 
Lexus ES