Île Maurice

Une marche pour le respect des droits LGBT se tiendra en octobre prochain

Yannick LeClerc
Commentaires

Faisant suite à l’annulation, en juin dernier de la Marche des fiertés de l’île Maurice, pour des raisons de sécurité, un groupe  désirant militer pour le respect des droits humains a été créé et planifie une marche pacifique le 27 octobre prochain.

Rappelons que le 2 juin dernier, des centaines de personnes avaient manifesté à Port-Louis, capitale de l’île Maurice, contre la tenue de la 13e édition de la Marche des fiertés. 

«Dites non aux LGBT, l'homosexualité c'est la bestialité», ou encore «LGBT attire malédiction Bondieu» : tels étaient les slogans brandis par certains d’entre eux pour marquer leur opposition à cet événement.

Sur Twitter, quelques associations avaient diffusé plusieurs vidéos de l'événement montrant des manifestants crier «Allah Akbar». 

Pauline Verner, porte-parole du Collectif arc-en-ciel à l'origine de l'organisation de la Marche des fiertés, avait rapporté par la suite avoir reçu plus de 150 menaces de mort. «[Les policiers] nous disaient que si le défilé était maintenu, il y aurait un massacre et qu'il ne fallait pas prendre ces menaces à la légère», explique-t-elle. «L'interdiction de la Marche n'est pas officiellement venue de la police mais nous avons dû nous y résigner», a-t-elle par ailleurs déploré.

Sur l'île Maurice, où l'homosexualité est légale, les dernières éditions de la Gay Pride ont été perturbées, parfois violemment, à plusieurs reprises par des opposants à l'événement.

Dans un rare geste, l'Église catholique de Maurice — par la voix de l'évêchéde Port-Louis — a condamné la façon dont l’événement LGBT a été obstruée par des manifestants hostiles, conduisant à son annulation :«Indépendamment des convictions morales que l'on peut avoir par rapport à l'homosexualité, nous tenons à exprimer notre indignation par rapport à la façon dont une parade des LGBT qui avait obtenu l'aval de la police a été obstruée par des manifestants qui étaient eux, dans l'illégalité», avait déclaré le cardinal Maurice Piat, évêque de Port-Louis.

Dans une optique de faire respecter les droits humains, cette première marche de solidarité et pacifique se tiendra donc, le 27 octobre à partir de 11h (heure locale). La marche débutera au Plaza, pour se rendre au rond-point de Rose-Hill, pur ensuite revenir à son point de départ. L’objectif de cette démonstration est de dénoncer toute forme de discrimination qui pourrait entraver la liberté d’expression ett le respect de la communauté LGBT du pays.