Russie

Une publicité électorale assimile l'absence de civisme à l'homosexualité

L'agence AFP
Commentaires

Une publicité pour une élection locale dans une ville de la région russe de Samara établit un lien entre le refus de voter et l'homosexualité.

Le pays qui interdit la «propagande de relations sexuelles non traditionnelles», n'hésite pas à utiliser des images suggestives de relation homosexuelle pour inciter les électeurs à faire leur devoir civique.

Dans une vidéo publicitaire invitant les citoyens à participer à une élection en septembre prochain dans une ville de la région de Samara, on peut voir deux hommes discutant des raisons pour lesquelles ils ne votent pas - affirmant notamment que tous les politiciens sont immoraux - et qu'ils ont «des choses plus importantes à faire».

La fin de la publicité nous révèle ces «choses» en question. Les deux hommes rentrent dans un appartement et commencent à se déshabiller, car ils s’apprêtent à coucher ensemble. Il s'agit d’un couple gai.

Ce clip d'une minute a été diffusé principalement sur le réseau russe VK, mais aussi sur Facebook.

Il semble viser un public homophobe, en faisant valoir que le fait de ne pas voter est un comportement d'homosexuel.

Les médias russes spéculent que c'est l'administration régionale qui a commandité ce spot dans l'espoir d'augmenter la participation aux élections à venir.

Ce n'est pas la première fois que l'homosexualité est utilisée comme un repoussoir dans la propagande politique en Russie.

Il y a quelques mois, lors de la campagne pour la réélection de Valdimir Poutine, une vidéo décrivait un «cauchemar» dans lequel les électeurs devraient héberger des homosexuels chez eux s'ils faisaient un mauvais choix politique.

L'homophobie a augmenté au cours des 10 dernières années en Russie et notamment depuis 2013, année où l'homosexualité a été ciblée par une loi interdisant toute évocation publique positive.

Selon une enquête publiée plus tôt cette année, la Russie est l’un des rares pays où la haine des homosexuels a augmenté au cours des 20 dernières années dans l'opinion.

83% de la population russe considère toujours ou presque toujours que les relations sexuelles entre personnes du même sexe sont "répréhensibles".