Paris

Un déséquilibré revendique le vandalisme d’une plaque commémorative gaie à Paris

L'équipe de rédaction
Commentaires

C'est un homosexuel manifestement déséquilibré de 47 ans, connu pour de nombreuses publications délirantes sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années, qui a revendiqué le vandalisme contre la plaque d'hommage aux deux derniers condamnés à mort pour homosexualité en 1750 en France, commis le 6 août dernier à Paris.

Des tracts avec la mention inintelligible « Pour faire un enfant : je suis un homme et pas un gay » avaient été trouvés sur les lieux. 

Pour justifier son acte, cet homme connu pour être bipolaire et schizophrène, cite notamment dans un argumentaire incohérent son opposition à l’adoption homoparentale et à la reconnaissance du genre non binaire.

Il dénonce en outre les Gay Games, qui se sont déroulés à Paris du 4 au 12 août, affirmant leur avoir souhaité, dans un accès de colère,"un attentat ».

Enfin, il évoque l’affichage de drapeaux arc-en-ciel, symboles LGBT, à l’occasion de la Gay Pride, en juin dernier, sur la façade de l’Assemblée nationale. « Par respect pour l’histoire de France, je ne peux pas laisser faire ça », écrit-il.

L'individu, connu des services de police pour de nombreux incidents avec des structures LGBT, a été déféré au parquet samedi dernier. Il devrait être convoqué devant le tribunal correctionnel en janvier 2019 pour « dégradation de bien d’utilité publique ». 

Il a été placé sous contrôle judiciaire par le juge des libertés et de la détention dans l’attente de son jugement.