Ontario

Contestation judiciaire au projet du gouvernement Ford d’abolir l'éducation sexuelle inclusive aux LGBT

Sébastien Thibert
Commentaires

Le gouvernement de l'Ontario fera l'objet d'une poursuite en matière de droits de la personne après avoir éliminé un programme d'éducation sexuelle inclusif pour les personnes LGBT.

L'Ontario a mis en place un programme d'éducation sexuelle inclusif en 2015, mettant à jour des directives datant de plusieurs décennies afin d'inclure un enseignement sur les couples de même sexe et les questions d'identité sexuelle, ainsi que des questions comme le sextage.

Mais le premier ministre de l’Ontario, M. Doug Ford, a mis fin au programme en juillet alors que son parti était au pouvoir dans la province, suite à une promesse qu’il avait faite aux conservateurs anti-LGBT.

La ministre de l'Éducation de l'Ontario, Lisa Thompson, a déclaré que le nouveau gouvernement régional rétablirait les enseignements sur l'éducation sexuelle et relationnelle en Ontario aux normes publiées en 1998, qui ne font aucune mention des questions LGBT.

Cependant, un groupe de familles prévoit maintenant une contestation judiciaire contre la décision, arguant que le programme précédent est une violation des droits humains des étudiants LGBTQ.

La plaignante principale dans cette affaire est une fille transgenre de 11 ans. Comme l’explique l’avocate Mika Imai : «[le changement] va avoir un impact énorme, en particulier sur les étudiants LGBTQ. Nous considérons cela comme étant discriminatoire et contraire au code.»

La députée néo-démocrate Peggy Sattler a déclaré: «Si les enfants ne se voient pas dans ce qu’ils apprennent, s’ils ne sentent pas qu’il y a un espace sûr pour être eux-mêmes, bien sûr, cela causera du tort.

«Cette affaire est urgente et j'espère que ces familles réussiront.»

La députée néo-démocrate Catherine Fife a ajouté: «Doug Ford fait reculer l’Ontario. Il pousse notre province de pire en pire - et cela n’est nulle part plus évident que lorsqu’il a décidé de mettre les jeunes LGBTQ + à risque en imposant l’utilisation de l’ancien programme d’éducation sexuelle de 1998».

Sattler a ajouté: «Cela concerne la sécurité des enfants en Ontario. Les parents parlent avec passion du fait que le programme d'études de 1998 signifie que leurs enfants ne disposent pas des informations dont ils ont besoin pour rester en sécurité. Doug Ford devrait écouter ces familles et faire ce qu'il y a de mieux pour les enfants de l'Ontario. Il doit cesser de donner la priorité aux souhaits de ses amis conservateurs sociaux et commencer à accorder la priorité à la sécurité des jeunes Ontariennes et Ontariens."

Pendant ce temps, plus de 1 800 médecins, infirmiers, travailleurs sociaux et prestataires de soins de santé ont signé une pétition avertissant que l'abolition du programme inclusif moderne mettait en danger la santé des enfants.

Dr. Andrea Chittle a déclaré: «Il est impératif que les enfants apprennent à connaître la différence et l'inclusivité, le consentement et la sécurité. Les composantes développement humain et santé sexuelle du programme d'études 2015 sont d'une importance capitale pour une prise de décision éclairée liée aux comportements et aux relations en matière de santé.»