Allemagne

Des «puppies» fétichistes masqués interdits par la police à une Gay Pride

L'agence AFP
Commentaires

La Pride de la Ruhr dans la ville rhénane d'Essen en Allemagne a été le théâtre d'un incident avec la police qui a interdit les masques des participants fétichistes à la manifestation, samedi dernier.

En se référant à l'interdiction de porter des masques qui, par principe dissimule le visage et donc l'indentité, les policiers ont interdit à plusieurs manifestants fétichistes "puppy" de mettre leurs têtes de chien. lors de la Gay Pride d'Essen.

La police a brandi la menace de poursuites pénales en invoquant une loi de 1985 qui bannit le port de masques dans l’espace public en à l'excpetion des fêtes populaires, ce qui ne semble pas s'appliquer aux prides...

L'incident est survenu, selon des témoins sur la Place Willy-Brandt-Platz avant le début de la manifestation, qui a été retardé en conséquence.

Environ 10 à 15 membre de la communauté Puppy ont consenti à se soummettre aux demandes des fonctionnaires de police et ont pu participer à la parade.

"Avec un argument complètement absurde et juridiquement indéfendable la police d'Essen a empêché les membres de la communauté fétiche de participer avec des masques appropriés à la gay pride", s'est plaint un représentant du parti de gauche Die Linke participant à la marche.

Il a exigé des excuses du chef de la police. "On ne peut pas laisser la police d’Essen agir ainsi. Sinon, pour la prochaine pride, même les drag queens seront considérées comme masquées, et bannies", a-t-il fait valoir.