Pologne

Le ministre de la Défense polonais qualifie une Gay pride de défilé de sodomites

Sébastien Thibert
Commentaires

Le ministre de la Défense polonais a qualifié la gay pride de Poznan de "défilé de sodomites", renforçant les attaques du gouvernement contre l'expression publique de la communauté LGBT.

Le ministre de la Défense polonais, Mariusz B?aszczak, est furieux que des militants LGBTI descendent dans les rues de son pays.

Ce membre du gouvernement ultra-conservateur qui siège à Varsovie a monté le ton contre les minorités sexuelles et de genre en déclarant déclaré dimanche sur une radio catholique que la gay pride qui se déroulait à Poznan était une "Sodomite Parade".

En polonais, le mot "sodomie" est généralement utilisé dans le contexte des actes sexuels commis sur des animaux.

A 48 ans, cet homme politique du parti "Droit et Justice" (PiS), a critiqué le fait que l'administration municipale avait soutenu l'"idéologie" de la gay pride.

Il s'est félicité que certains chauffeurs de tram à Poznan "n’aient pas accepté de circuler avec des drapeaux homosexuels".

Le minsitre a expliqué "qu'il y a la croyance dans la nation polonaise, que tout ce qui a été fait par Dieu, est normal. Si quelqu'un essaie de nous forcer à quelque chose qui est pas normal, il rencontrera la résistance". 

Ces propos ont suscité de critiques de l'opposition qui a dénéoncé "la rhétorique du gouvernement".

Le mois dernier, le ministre de l'Intérieur Joachim Brudzinski s'en était pris à des militants LGBT qui avaient aposé l'emblème national polonais sur un drapeau aux couleurs arc-en-ciel, les menaçant des poursuites judiciaires pour "dénigrement d'un symbole de l'État".

La Pologne est dirigée par l'ultra-doite depuis 2015. Le parti au pouvoir rejette catégoriquement les droits des personnes LGBT.