Exposition à Paris

Une sculpture représentant Mickey sodomisant Donald censurée à Paris

Yannick LeClerc
Commentaires

Une sculpture représentant Mickey Mouse et Donald Duck en pleine action sexuelle sous un arc-en-ciel, exposée depuis le 9 août dernier dans la vitrine du Centre culturel serbe à Paris, a été retirée sur la pression du ministère serbe de la Culture.

Le ministère serbe de la Culture a ordonné le retrait d'une œuvre d'art dans le centre culturel à Paris, qui représentait deux personnages masculins de Disney dans une position sexuelle sans équivoque.

La sculpture, intitulée "Under the Rainbow", faisait partie d'une exposition de l'artiste Milorad Stajcic, "La fin et le début", présentée au public depuis le 9 août dernier au Centre Culturel de Serbie face au centre Beaubourg.

Ce sont des photos publiées par des internautes montrant ces personnages de Disney installés presque au-dessous de l'Ange blanc, symbole du monastère serbe de Mileševa qui ont suscité l'indignation d'esprits bien-pensants.


Plusieurs journaux serbes ont parlé d'art «scandaleux» et «indécent», et des commentaires clairement homophobes se sont répandus sur les réseaux sociaux. 
Interpellé, le ministère de la Culture serbe a jugé cette présentation "inadaptée" et estimé qu'«un tel contenu ne convient pas pour représenter le pays à l'étranger».  Conséquence: la sculpture vient de disparaître de la vitrine du suscitant un certain émoi dans la diaspora serbe à Paris et au sein du centre.

Le directeur du Centre culturel, Radoslav Lale Pavlovi?, a souligné que le projet de l'exposition avait remporté le concours du ministère serbe de la Culture.

Ce n'est pas à moi de juger quelles œuvres d'art on peut considérer comme appropriées et lesquelles ne le sont pas. Le projet Kraj i po?etak a participé à un concours organisé annuellement par le Ministère. Cela veut dire que l'exposition a été évaluée par une commission d'experts qui avaient permis de l'exposer à Paris. Je peux tout simplement dire que le projet a beaucoup intéressé les Parisiens», a indiqué Radoslav Lale Pavlovi?.

Une organisation LGBT serbe a qualifié cette décision de «censure» et annoncé qu'elle déposerait une plainte pour discrimination contre la population LGBT.