Pédophilie dans l'Eglise

Un prêtre réclame la démission d'un cardinal

L'agence AFP
Commentaires

Un prêtre français Pierre Vignon, a lancé mardi une pétition en ligne réclamant la démission du cardinal et archevêque de Lyon Philippe Barbarin, poursuivi pour non-dénonciation d'agressions sexuelles.

«Suite à la lettre du Pape François au Peuple de Dieu (...), je vous demande publiquement et sans détour de donner votre démission de cardinal et d'archevêque de Lyon dans les plus brefs délais», écrit le père Pierre Vignon dans le texte de cette pétition, invitant ses «confrères» à la signer «ainsi que tous les membres de l'Eglise conscients de l'importance du mal fait aux victimes d'abus».

«Vous auriez dû la remettre après votre lapsus 'Grâce à Dieu, les faits sont prescrits'», poursuit-il.

Son appel est relayé à titre personnel par les présidents de deux associations d'aides aux victimes de prêtres, la Parole libérée et l'Aide aux victimes des dérives de mouvements religieux en Europe et à leurs familles (AVREF).

«Ce n'est pas la loi du silence. Le fait que le père Vignon puisse écrire cette lettre pour dénoncer cela, ce n'est pas la loi du silence. Ca fait deux ans et demi que les évêques de France ont pris des mesures assez claires pour une collaboration avec la justice, la dénonciation des faits, les signalements, l'accueil et l'accompagnement des victimes», a affirmé en réaction le porte-parole de la Confédération des évêques de France (CEF), Olivier Ribadeau-Dumas, sur France Inter.

Le cardinal Barbarin est poursuivi par d'anciens scouts lyonnais pour ne pas avoir dénoncé à la justice de vieilles agressions pédophiles dans son diocèse, en particulier celles commises par le père Preynat.

À la demande des victimes, il doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Lyon en citation directe mais son procès, déjà reporté une fois, risque un nouveau renvoi pour des raisons de procédure.

Dans le cadre d'une «remise en cause durable» de l'Église sur ces questions, la lettre au «Peuple de Dieu» du Pape François, diffusée lundi après la révélation d'un énorme scandale de pédophilie aux États-Unis, constitue un «événement important», a également souligné Olivier Ribadeau-Dumas.

La justice américaine a révélé la semaine dernière que l'église catholique de Pennsylvanie (États-Unis) a couvert des abus sexuels perpétrés par plus de 300 prêtres, dont ont été victimes au moins mille enfants.