Élections provinciales 2018

La position du Parti Libéral du Québec sur les enjeux LGBTQ+

À l’approche des élections provinciales du 1er octobre 2018 et afin de vous aider à faire votre choix, Fugues et la Chambre de commerce LGBT du Québec ont fait parvenir une série de questions aux quatre partis principaux pour connaître leur position officielle et leurs engagements sur différents sujets d’intérêts pour les personnes LGBTQ+ du Québec.  Voici les réponses du Parti Libéral du Québec.

LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE ET LA TRANSPHOBIE  

1. Comment vous positionnez-vous par rapport à la lutte contre l’homophobie et la transphobie. Votre parti, s’il est (ré)élu, s’engagera-t-il à poursuivre le plan lancé par le gouvernement sortant ou un autre semblable? 

Le Bureau de lutte contre l’homophobie, les deux politiques de lutte contre l’homophobie s’étendant jusqu’à 2022, la Chaire de recherche contre l’homophobie sont tous des engagements et des réalisations du Parti libéral du Québec. Aucun autre gouvernement n’en a fait autant dans ces domaines. En 2016, le gouvernement du Parti libéral a également procédé à des amendements législatifs importants visant à faciliter les procédures de changement de sexe au registre de l’État civil afin d’aider les personnes trans dans leur démarche de transition.  Il a aussi ouvert la Charte des droits et libertés et fait reconnaitre la liberté d’identité et de genre. Puis, le gouvernement libéral du Québec a récemment financé la création d’un Réseau international francophone des personnes LGBTQ+ visant notamment la protection des droits fondamentaux dans les pays francophones. C’est un bilan éclatant à cet égard, qui contribue au fait que le Québec se distingue internationalement en cette matière. Encore récemment, la ministre de la Justice, responsable de la lutte contre l’homophobie, madame Stéphanie Vallée, a été invitée au Congrès mondial LGBTQ+, tenu à Vancouver (le 5 août dernier) afin de partager notre vision, nos réalisations et notre expertise. Comme la politique contre l’homophobie et la transphobie a été adoptée jusqu’en 2022, il est clairement de l’intention du Parti libéral du Québec de continuer ce travail déjà entamé.  

2. Le budget de lutte contre l’homophobie et la transphobie sera-t-il maintenu ou même augmenté? 

Le budget de lutte contre l’homophobie et la transphobie au montant de 10 millions de dollars sur 5 ans sera maintenu. Le gouvernement a également investi une somme additionnelle de 4 millions de dollars pour voir à la pérennité du Réseau international francophone qui a été créé récemment.  

PROMOTION DE LA DIVERSITÉ SEXUELLE ET DE GENRE

3. Quelles mesures, comme gouvernement, entendez-vous prendre si votre parti est (ré)élu pour favoriser une meilleure acceptation de la population à la diversité sexuelle et de genre? 

L’acceptation des diversités sexuelles est résolument dans les gênes du Parti libéral du Québec puisque les libertés individuelles font partie des grandes valeurs libérales. Il est de commune renommée que l’éducation favorise grandement l’acceptation et le respect des diversités sexuelles et de genre. Le gouvernement libéral du Québec soutient et a soutenu les initiatives des organismes œuvrant à la démystification de l’homosexualité, notamment à l’école, comme le GRIS. et d’autres organismes visant à démystifier la diversité sexuelle pour le public en général telle la Fondation Émergence. Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, était présent lors de la cérémonie commémorative des victimes du Pulse à Orlando attirant de ce fait même l’attention des médias sur la cause LGBTQ+. Le gouvernement, dirigé par le Parti libéral du Québec, contribue aussi à soutenir les événements de fierté, notamment à Québec et à Montréal dans le but de les aider à rayonner afin de sensibiliser la population québécoise sur les enjeux de diversité sexuelle et de genre. Cependant des préjugés persistent toujours, notamment en matière d’homoparentalité, des personnes aînées LGBTQ+ et dans certains milieux de travail. Ces questions doivent faire l’objet d’une veille constante et le Bureau de lutte contre l’homophobie joue bien son rôle à cet égard.  

4. Estimez-vous que l’inclusion des diversités est un enjeu d’importance pour les entreprises du Québec? Si oui, quelles sont les mesures que vous mettrez en place afin d’assurer l’inclusion de la diversité en milieu de travail, dont celles LGBT.

Le respect de la diversité en milieu de travail est documenté comme augmentant la productivité des employés et diminue l’absentéisme chez les travailleurs. Des employés heureux travaillent plus efficacement et plus rigoureusement. Le respect de la diversité en milieu de travail est donc fondamental à l’économie québécoise afin que celle-ci soit des plus concurrentielles. Le gouvernement libéral du Québec a annoncé récemment, par la ministre de la Justice, Mme Stéphanie Vallée, la préparation d’un guide visant à soutenir les entreprises du Québec dans l’établissement de politiques de diversité.

FINANCEMENT — AFFAIRES, MÉDIAS et CULTURE

5. Vous engagez-vous à assurer le financement d’initiatives du milieu visant le monde des affaires et du travail qui favorisent une meilleure inclusion et intégration des personnes LGBT?

Tel que déjà mentionné, le gouvernement a annoncé des investissements de 10 millions de dollars sur cinq ans en appui aux actions du Bureau de lutte contre l’homophobie. De plus, la politique de lutte contre l’homophobie 2017-2022 prévoit quant à elle le soutien aux entreprises à cet égard.  

6. Dans un univers où l’avenir des médias québécois (journaux, magazines d’information et communautaires) est mis en danger par Google et Facebook (rappelons que plus de 75% des revenus se retrouvent dorénavant chez ces 2 entreprises), un gouvernement dirigé par votre parti, s’engage-t-il à prendre les mesures économiques pour protéger l’avenir des journaux, des magazines d’information ou communautaires, comme Fugues? Si oui, lesquelles?

Notre gouvernement est très sensible aux enjeux auxquels font face les médias d’information. Nous avons d’ailleurs lancé, en décembre dernier, le premier Programme d’aide à l’adaptation numérique des entreprises de la presse d’information écrite ainsi qu’un crédit d’impôt pour appuyer la transformation numérique de ces entreprises. C’est 24 M$ qui furent rendus disponibles pour soutenir l’amorce ou la poursuite du virage numérique des entreprises d’information écrite et pour bonifier l’aide aux médias communautaires afin de renforcer l’offre d’information locale et régionale. C’est une aide historique qu’aucun gouvernement n’a fait jusqu’à présent! Nous entendons continuer à être attentifs aux besoins des médias d’information face à ces enjeux, bien sûr. 

7. Vous engagez-vous à soutenir un meilleur financement afin d’assurer la diversité et la pérennité d’un plus grand nombre d’événements culturels LGBTQ?

Nous sommes évidemment ouverts à appuyer des projets célébrant la diversité et le vivre ensemble! Nous sommes à l’écoute et le dialogue existe. Nous sommes tout à fait conscients que les institutions doivent pouvoir faire preuve de flexibilité dans leur façon de soutenir des événements, toujours dans un esprit d’équité et de saine gestion. Ce sont des discussions que nous souhaitons pouvoir poursuivre afin de voir comment mieux répondre aux attentes. 

8. Vous engagez-vous à apporter des changements à la politique culturelle de financement des festivals et évènements touristiques — comme Le Festival Fierté Montréal, Image+nation festival de films LGBTQ, le Festival Black & Blue —, sachant qu’actuellement de nombreux critères de financement les défavorisent?

ll est évident que nous souhaitons dialoguer avec les représentants des organismes, sur toutes les questions qui les touchent, y compris sur la question des critères d’attribution de financement. C’est dans l’échange que nous pourrons cerner les préoccupations et cibler des pistes de solution pour mieux répondre aux attentes.  

PRÉVENTION DU VIH ET DES ITS

9. Depuis des années, le Québec a cessé de faire des campagnes de prévention nationales concernant le VIH. Avec le succès de la PrEP (le traitement médicamenteux destiné à empêcher l’infection, par le VIH) et les générations de jeunes qui n’ont jamais vraiment été sensibilisés à la question du VIH, votre parti s’engage-t-il à faire plus de prévention au sujet de la transmission du VIH et des ITS, surtout en regard des objectifs d’ONUSIDA d’atteindre 90 % de gens dépistés, 90 % de gens sous traitement et donc 90 % de personnes devenant indétectables?

La PrEP est accessible à tout individu pour qui cela s’avère indiqué et est financée par la RAMQ. Ce n’est pas le cas dans plusieurs pays du monde. De plus, les récipiendaires de ces traitements doivent être testés régulièrement ce qui est en lien avec l’atteinte des objectifs en matière de dépistage et permet un suivi dans les cas où les résultats s’avéreraient positifs. Le gouvernement libéral du Québec s’est toujours investi dans la prévention contre le VIH et les autres ITS. Des campagnes de sensibilisation ont été mises sur pied par le ministère de la Santé et des Services sociaux au cours du dernier mandat et ce ministère demeure à l’affût des besoins nécessaires pour rencontrer les objectifs d’ONUSIDA. 

RECONNAISSANCE DES TRANS EN PROCESSUS DE MIGRATION

10. Êtes-vous favorable à des mesures transitoires pour faciliter la vie des personnes trans en processus de migration au Québec sur la reconnaissance de leur nom et de leur sexe par l’État civil?

Nous sommes très sensibles à cette question. D’ailleurs, la ministre de la Justice, madame  Stéphanie Vallée, a déjà mentionné que l’adoption de telles mesures était sous étude par son ministère, ces analyses se continueront sous le prochain gouvernement libéral et des consultations devraient se faire à cet égard dans le prochain mandat du gouvernement. Nous avons plusieurs candidats issus de la communauté LGBTQ+ pour nous le rappeler.  

DÉFENSE DES DROITS LGBTQ À L’INTERNATIONAL

11. Soutenez-vous l’initiative du gouvernement sortant, concernant la mise en place d’un réseau international francophone LGBTQ? Avez-vous l’intention de poursuivre dans cette direction?

Bien sûr, c’est un gouvernement libéral qui l’a mis en place.

12. Votre parti, s’il était (ré)élu, prendrait-il la parole pour défendre les droits et les libertés des personnes LGBTQ à travers le monde dans les rencontres internationales et lorsque des événements malheureux concernant des LGBT surviennent sur la scène internationale, pour que l’on sente que le Québec appuie autant les personnes LGBT ici qu’à l’étranger?

Le Parti libéral du Québec l’a fait dans le passé, il le fait présentement et il continuera à le faire dans l’avenir. Le gouvernement libéral est un leader dans ce domaine. En 2017, il en a fait un élément prioritaire de sa politique internationale. En août 2017, le gouvernement a financé une conférence internationale des droits LGBTQ+ dans la francophonie à Montréal. Cette conférence s’est traduite par l’octroi d’une somme de 4 millions de dollars pour la création et le fonctionnement d’une organisation internationale indépendante qui a pour mandat d’agir en faveur des droits des personnes LGBTQ+ dans l’espace francophone international. Le gouvernement du Québec assume un leadership marqué sur la scène internationale et l’initiative de ce réseau fait déjà grand bruit alors que sa venue est saluée par de nombreux acteurs à l’international. 

------------------------

Pour lire uniquement les réponses de chacun des partis, cliquer sur le nom du parti :

Parti Libéral, Parti QuébécoisCoalition Avenir  Québec et Québec Solidaire.

Vous trouverez ICI les réponses d’un parti émergent, le NPD-Québec, à ces mêmes questions. 

--------------------------

VOUS AIMEREZ AUSSI : 

Plus de candidatures LGBTQ que jamais