Candidate aux élections provinciales 2018

Qui est Michelle Blanc?

Yves Lafontaine , André-Constantin Passiour
Commentaires
Michelle Blanc
Photo prise par © Michelle Blanc

Nous avons identifié près d'une quarantaine de candidat.e.s issu.e.s de la diversité sexuelle et de genre à se présenter aux prochaines élections provinciales. De ce nombre record, 30 personnes ont accepté de répondre à une série de questions que Fugues leur a fait parvenir, pour vous permettre de mieux les connaître. Candidate pour le Parti Québécois dans Mercier, Michelle Blanc a répondu à nos questions. 

1.  Selon vous, être LGBTQ+ en politique, c’est un avantage, un inconvénient ou c’est hors sujet ?

C’est les trois à la fois. C’est un avantage puisque ça peut en inspirer d’autres à prendre leur place dans la société en général et en politique en particulier. C’est un inconvénient puisqu’il existe encore malheureusement des homophobes et des transphobes qui voteront avec leurs préjugés et c’est hors sujet puisque ce n’est pas l’orientation ou l’identité de genre qui font la pertinence ou non d’une candidature mais plutôt l’expertise, l’expérience, la passion, la vision ou le désir de contribuer activement à la société.

2.  Croyez-vous, que l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, cela fait partie uniquement de la vie privée ou bien qu’à l’ère de la transparence, il faut aussi l’être à ce niveau ?

Dans mon cas précis, je ne suis pas sortie d’un garde-robe pour entrer dans un autre et une transition de genre, ça ne passe pas inaperçu. Comme j’étais déjà médiatisée et que mon coming-out a fait la première page de La Presse, je n’avais pas vraiment le choix d’assumer qui j’étais. Je trouve par contre que ça a été très bénéfique personnellement et je suis fière de savoir que ça a sauvé des vies puisque plusieurs personnes me l’ont dit. 

3.   Qu’est-ce qui a motivé votre engagement politique et à vous (re)présenter aux prochaines élections ?

Depuis 15 ans, je milite activement pour un plan numérique pour le Québec et devant le retard et l’inaction du gouvernement, je me disais que je n’avais d’autre choix que de m’impliquer au-delà de la gérance d’estrade.

4.  Pourquoi devrait-on voter pour vous ?

Parce que j’ai un rêve et une mission de #RevolutionEcoNumerique qui aidera mon petit-fils, nos enfants et mes concitoyens à s’adapter à cette révolution qui change déjà toutes les sphères de l’activité humaine. Je travaille pour que tous, puissent y prendre une part active et que collectivement, nous soyons l’une des sociétés qui s’enrichit avec ça au lieu de faire partie du tiers-monde numérique. Cette semaine nous apprenions qu’un autobus autonome circulerait dans les rues de Candiac. D’ici 10 ans, il est très possible que les chauffeurs de camion, d’autobus et de taxi, n’aient plus d’emplois. C’est aujourd’hui que nous devons penser à ça et préparer ces travailleurs aux réalités de demain. Ce n’est que l’un des très nombreux exemples des changements qui s’opèrent et je suis très bien placé pour réfléchir à ça et nous aider à nous adapter.

5.  Quel devraient être, selon vous, les enjeux les plus importants de la prochaine campagne électorale ?

Le numérique et l’écologie (le réchauffement climatique en particulier) qui bouleversent nos vies.

6.  Une phrase qui vous définit bien?

Ne demandez pas au Québec ce qu’il peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le Québec (inspiré d’un certain JFK).

 

7.  Et maintenant en bref…

Votre lieu de naissance ? Née à Québec

Votre âge ? 57 ans

Votre état civil ? En couple depuis bientôt 25 ans

Vos emplois principaux ou études des 5 dernières années : M.Sc. commerce électronique, Consultante, conférencière et auteure stratégies numériques, économie numérique et médias sociaux depuis 15 ans.

--------------------------

VOUS AIMEREZ AUSSI : 

La position des partis sur les enjeux LGBTQ+

Plus de candidatures LGBTQ que jamais