Candidat aux élections provinciales 2018

Qui est Julien Provencher-Proulx?

Yves Lafontaine , André-Constantin Passiour
Commentaires
Julien Provencher-Proulx
Photo prise par © Julien Provencher-Proulx

Nous avons identifié près d'une quarantaine de candidat.e.s issu.e.s de la diversité sexuelle et de genre à se présenter aux prochaines élections provinciales. De ce nombre record, 30 personnes ont accepté de répondre à une série de questions que Fugues leur a fait parvenir, pour vous permettre de mieux les connaître. Candidat pour le Parti Libéral du Québec dans Hochelaga-Maisonneuve, Julien Provencher-Proulx a répondu à nos questions.

1.  Selon vous, être LGBTQ+ en politique, c’est un avantage, un inconvénient ou c’est hors sujet ?

Aucune de ces réponses. Ce n’est ni un avantage ni un inconvénient, mais ce n’est surtout pas hors sujet. Comme les citoyens issus de tous les milieux, il est tout à fait normal que des gens issus de la communauté LGBTQ+ décident de s’impliquer en politique et dans la vie publique, peu importe ce qui motive leur engagement. Les droits de la communauté ont fait beaucoup de progrès durant les dernières décennies au Québec. Aujourd’hui, il reste tout de même du travail à faire au niveau de l’acceptation sociale. Puis, à plus large échelle, c’est en montrant qu’il est une société ouverte et inclusive que le Québec montrera l’exemple et tracera le chemin pour d’autres sociétés où les droits LGBTQ+ ne sont malheureusement pas bien reconnus. Dans ce contexte, il m’apparaît particulièrement pertinent que des gens issus de la communauté s’engagent à promouvoir le respect de la diversité.

2.  Croyez-vous, que l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, cela fait partie uniquement de la vie privée ou bien qu’à l’ère de la transparence, il faut aussi l’être à ce niveau ?

La transparence est d’une très grande importance pour ce qui est de la gestion des affaires publiques. Cependant, les gens qui assument les charges publiques ont droit à leur vie privée comme tous les citoyens. Afficher publiquement son identité sexuelle relève clairement de la vie privée; c’est une décision qui revient à chacun. Évidemment, je souhaite que les gens soient le plus à l’aise possible avec leur identité sexuelle et qu’ils aient toute la place et la liberté pour s’afficher s’ils le désirent. Il faut que tous, peu importe leur identité ou leur différence, puissent participer fièrement et dans le respect, à la vie collective et à l’avancement de notre société.

3.   Qu’est-ce qui a motivé votre engagement politique et à vous (re)présenter aux prochaines élections ?

La politique et le service public sont des passions qui m’ont été transmises par mon père il y a plusieurs années. C’est à cause de la force de cette passion que j’ai choisi de faire mes études universitaires dans ce domaine. De plus, à travers mon parcours académique, professionnel et personnel, j’ai développé certaines valeurs qui sont aujourd’hui à la base de mon engagement politique. Elles sont l’ouverture, l’inclusion, l’équité intergénérationnelle et le développement économique au profit des services publics. Ces valeurs sont également celles de ma formation, le Parti libéral du Québec, qui s’impose comme chef de file en matière de respect de la diversité. Il me semble très important que ceux qui ont la capacité de s’engager publiquement dans le but de faire avancer la société le fassent. C’est donc épris de cette passion et de ces valeurs que j’ai choisi de m’engager pour faire avancer le Québec.

4.  Pourquoi devrait-on voter pour vous ?

Je suis un candidat jeune, dynamique et passionné. Ma candidature est à l’image du renouveau que propose le Parti libéral du Québec. De plus, je crois que les valeurs que je porte sont partagées par une grande partie des Québécois, et particulièrement par les jeunes et la génération montante que je représente. 

5.  Quel devraient être, selon vous, les enjeux les plus importants de la prochaine campagne électorale ?

La qualité de vie des Québécois et des Québécoises. Le premier ministre, Philippe Couillard l’a dit, ce sera l’enjeu principal de notre campagne électorale, que ce soit au national ou dans chacune des 125 circonscriptions du Québec. On veut simplifier la vie des gens! Les engagements que nous proposerons à la population lors de la campagne électorale seront tournés vers cet objectif primordial.

6.  Une phrase qui vous définit bien?

Il est toujours trop tôt pour abandonner.

 

7.  Et maintenant en bref…

Votre lieu de naissance ? Ville de Québec

Votre âge ? 35 ans

Votre état civil ? Célibataire

Vos emplois principaux ou études des 5 dernières années : Barman-mixologue au restaurant Bouillon Bilk à Montréal depuis septembre 2016. Attaché politique au cabinet du président du Conseil du trésor de juin à décembre 2015. Études à la maîtrise en Affaires publiques de l’Université Laval de 2014 à 2016

--------------------------

VOUS AIMEREZ AUSSI : 

La position des partis sur les enjeux LGBTQ+

Plus de candidatures LGBTQ que jamais