Candidate aux élections provinciales 2018

Qui est Céline Pereira?

Yves Lafontaine , André-Constantin Passiour
Commentaires
Céline Pereira
Photo prise par © Céline Pereira

Nous avons identifié près d'une quarantaine de candidat.e.s issu.e.s de la diversité sexuelle et de genre à se présenter aux prochaines élections provinciales. De ce nombre record, 30 personnes ont accepté de répondre à une série de questions que Fugues leur a fait parvenir, pour vous permettre de mieux les connaître. Candidate pour Québec Solidaire dans Pointe-aux-Trembles, Céline Pereira a répondu à nos questions.

1.  Selon vous, être LGBTQ+ en politique, c’est un avantage, un inconvénient ou c’est hors sujet ?

Cela devrait être hors sujet, mais cela dépend de la personne. Un.e allié.e verra cela comme un avantage ou hors sujet alors qu’une personne homophobe verra cela comme un inconvénient. Le monde de la tolérance reste encore à venir…

2.  Croyez-vous, que l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, cela fait partie uniquement de la vie privée ou bien qu’à l’ère de la transparence, il faut aussi l’être à ce niveau ?

Dans un monde idéal, la vie privée devrait rester privée… Mais beaucoup de travail de tolérance et d’éducation reste à faire. La plupart des identités de genre et sexuelles rencontrent énormément de discriminations, particulièrement les femmes, les personnes racisées et les transgenres. Par conséquent, je pense que déclarer publiquement son appartenance à la communauté LGBTQ+ est une responsabilité des personnes publiques et politiques afin de montrer que la société est composée d’une myriade de genres et de sexualités. Que l’hétéronormativité n’est pas la seule façon de construire sa vie et de s’épanouir. Qu’être LGBTQ+ n’est pas un défaut et qu’on peut réussir et s’accomplir peu importe son identité de genre ou sexuelle. Il faut de tout pour faire un monde. 

Je me suis toujours assumée alors ce n’est pas maintenant que je vais rentrer dans le placard!

3.   Qu’est-ce qui a motivé votre engagement politique et à vous (re)présenter aux prochaines élections ?

Les sociétés occidentales ont été bâties sur le concept de la raison, ignorant le fait que les humains sont profondément des êtres de passions. Vivre selon la raison demande énormément de sagesse et nous en sommes loin. La raison, ce n’est pas des statistiques ou des algorithmes. Le modèle de « l’homme raisonnable » a été imposé. Alors que nous vivons sur une Terre pleine de diversité et riche, les inégalités sociales se sont creusées, les plus riches le sont encore plus et, les pauvres sont laissés derrière. Sans parler des ravages écologiques causés qui sont intolérables. J’ai décidé de faire le saut politique pour mettre l’amour au centre de l’action politique. L’amour c’est la porte vers l’écoute et la créativité, c’est s’ouvrir à l’Autre : les autres humains, les autres espèces et la Nature. Il est temps de passer de l’amour du pouvoir au pouvoir de l’amour! 

4.  Pourquoi devrait-on voter pour vous ?

Les gens devraient voter pour moi car mes valeurs sont la tolérance, l’intégrité, le partage, la joie. J’ai une éducation pluridisciplinaire avec deux Maîtrise, l’une en Administration économique et sociale de l’Université Paris I (Panthéon-Sorbonne), et une autre en Communication de l’Université de Montréal. J’ai toujours été une outsider car je viens d’un milieu très modeste, mais j’ai accompli des défis difficiles voire impossibles à réaliser en travaillant fort, en étant créative et en alliant les forces de toutes les personnes autour de moi. 

J’ai de l’expérience en développement d’affaire, dans la défense des droits des travailleuses et travailleurs et en communication. Je suis une négociatrice efficace privilégiant les ententes gagnant-gagnant. Je n’ai pas peur des gros défis, c’est même mes préférés! 

5.  Quel devraient être, selon vous, les enjeux les plus importants de la prochaine campagne électorale ?

L’écologie avec un plan de transition écologique et énergétique. 

La santé et l’éducation. La défense des droits des plus démunis. 

La politique, c’est créer du vivre-ensemble pour toutes et tous dans le respect de notre planète.  

6.  Une phrase qui vous définit bien?

Respectez l’existence ou attendez-vous à de la résistance. 

 

7.  Et maintenant en bref…

Votre lieu de naissance ?  Nanterre (France), d’origine portugaise, d’adoption québécoise depuis 15 ans.

Votre âge ?  36 ans

Votre état civil ? Célibataire

Vos emplois principaux ou études des 5 dernières années : Directrice du projet de recherche international Immediations (Concordia/SenseLab) alliant art, philosophie et politique. 

--------------------------

VOUS AIMEREZ AUSSI : 

La position des partis sur les enjeux LGBTQ+

Plus de candidatures LGBTQ que jamais