Candidat aux élections provinciales 2018

Qui est Benoît Racette?

Yves Lafontaine , André-Constantin Passiour
Commentaires
Benoît Racette
Photo prise par © Benoît Racette

Nous avons identifié près d'une quarantaine de candidat.e.s issu.e.s de la diversité sexuelle et de genre à se présenter aux prochaines élections provinciales. De ce nombre record, 30 personnes ont accepté de répondre à une série de questions que Fugues leur a fait parvenir, pour vous permettre de mieux les connaître. Candidat pour Québec Solidaire dans Saint-Henri-Sainte-Anne, Benoît Racette a répondu à nos questions.

1.  Selon vous, être LGBTQ+ en politique, c’est un avantage, un inconvénient ou c’est hors sujet ?

La discrimination envers la communauté LGBTQ+ est encore présente partout, y compris en politique. Plutôt que d’y voir un obstacle, je considère que ces difficultés nourrissent mon sentiment de solidarité et ma compréhension des obstacles vécus par toutes les communautés marginalisées. Je crois même que mon admiration pour les grands mouvements pour les droits civiques, les droits des femmes ou les droits des personnes en situation de handicap découle de cette expérience concrète de l’oppression.

2.  Croyez-vous, que l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, cela fait partie uniquement de la vie privée ou bien qu’à l’ère de la transparence, il faut aussi l’être à ce niveau ?

« Sortir du garde-robe » en politique, c’est poser un geste fort pour combattre l’ignorance et faire front contre l’intolérance. Mais en faire une espèce d’obligation morale pour tous, ce serait nier le caractère profondément personnel lié à l’orientation et au genre. Ceci dit, peu de choses sont aussi soutenantes pour une communauté que de pouvoir s’identifier aux personnes présentes dans la sphère publique.

3.   Qu’est-ce qui a motivé votre engagement politique et à vous (re)présenter aux prochaines élections ?

J’ai toujours voulu défendre les droits des personnes que je représente. Nous sommes rarement dans les lieux de pouvoir. Ça se constate assez facilement. Peu de monde à l’Assemblée nationale peuvent prétendre ne pas être riche. C’est le fameux 1%. Le 99%, c’est nous tous! On doit pouvoir prendre part aux grandes décisions.

4.  Pourquoi devrait-on voter pour vous ?

Parce que je suis un infatigable défenseur des droits des communautés discriminées et marginalisées. Malgré les gains obtenus par notre lutte pour la reconnaissance des droits LGBTQ+, ça ne prendrait qu’une soudaine vague conservatrice pour nous ramener brusquement en arrière. Je suis très sensible à la situation vécue par nos camarades trans. Je crois que travailler à la reconnaissance des droits d’une partie de la communauté, c’est solidifier les acquis de toute la communauté. J’aimerais aussi servir les personnes en situation de handicap en proposant la première loi sur l’accessibilité universelle.

5.  Quel devraient être, selon vous, les enjeux les plus importants de la prochaine campagne électorale ?

L’économie, bien sûr, sera toujours un enjeu incontournable. En ce sens, Québec solidaire est le seul parti à proposer une vision économique centrée sur le bien commun et les intérêts des gens ordinaires. En outre, il devrait être inconcevable aujourd’hui de réfléchir notre économie sans penser à son impact climatique. Le plan de transition énergétique proposé par Québec solidaire me semble absolument essentiel. L’autre enjeu sera évidemment la santé. La santé des communautés discriminées ou marginalisées a particulièrement souffert des choix politiques des dernières années. Il faut sortir de l’hyper-centralisation et revaloriser les services de proximité.

6.  Une phrase qui vous définit bien?

Haha! Si je dois me définir par un slogan. Je dirais... Servir le mieux, c’est nourrir les solidarités et redonner du pouvoir aux gens.

 

7.  Et maintenant en bref…

Votre lieu de naissance ?  Montréal

Votre âge ?  j’aurai bientôt 40 ans (pendant la campagne),

Votre état civil ?  en couple et père

Vos emplois principaux ou études des 5 dernières années : Animateur, réalisateur, conseiller au développement pour une radio inclusive Organisateur communautaire. Coordonnateur de campagne (politique municipale). Formateur et communicateur sur les droits

--------------------------

VOUS AIMEREZ AUSSI : 

La position des partis sur les enjeux LGBTQ+

Plus de candidatures LGBTQ que jamais