Candidate aux élections provinciales 2018

Qui est Marie Josèphe Pigeon?

Yves Lafontaine , André-Constantin Passiour
Commentaires
Marie Josèphe Pigeon
Photo prise par © Marie Josèphe Pigeon

Nous avons identifié près d'une quarantaine de candidat.e.s issu.e.s de la diversité sexuelle et de genre à se présenter aux prochaines élections provinciales. De ce nombre record, 30 personnes ont accepté de répondre à une série de questions que Fugues leur a fait parvenir, pour vous permettre de mieux les connaître. Candidate pour Québec Solidaire dans Saint-Laurent, Marie Josèphe Pigeon a répondu à nos questions.

1.  Selon vous, être LGBTQ+ en politique, c’est un avantage, un inconvénient ou c’est hors sujet ?

En tant qu’asexuelle (bi-romantique pour être précise) mon orientation sexuelle est assez invisible et donc hors sujet. Sauf que cette orientation remet plusieurs normes sociales en question. Un exemple : le couple et le fait qu’il faut cohabiter pour être validé dans ce statut. Être asexuelle m’aide donc à voir au-delà du statut quo quand arrive le moment de travailler sur une politique familiale. C’est donc un avantage.

2.  Croyez-vous, que l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, cela fait partie uniquement de la vie privée ou bien qu’à l’ère de la transparence, il faut aussi l’être à ce niveau ?

En tant que féministe, je suis convaincue que le privé est politique, ce n’est pas qu’une question de transparence. Ceci dit, le dévoilement ça se fait quand on veut, comme on veut et à qui on veut! Le doxxing et les dévoilements non consentis sont des pratiques homophobes et transphobes.

3.   Qu’est-ce qui a motivé votre engagement politique et à vous (re)présenter aux prochaines élections ?

Je suis candidate, pour une 5e fois cette année, afin que des personnes dans des comtés acquis d’avance à un parti en particulier puissent avoir le choix de leurs convictions – en attendant une réforme du scrutin !

Mais l’engagement politique ça dépasse les élections!  Mon engagement politique date de bien longtemps : je suis féministe depuis plus de 40 ans. Je suis active au sein de partis politiques (municipaux et provinciaux) depuis mon arrivée à Montréal en 1994.

Note : j’ai dévoilé mon orientation en 2016; ma première candidature a eu lieu pour les partielles de Pointe-aux-Trembles en 2008. Mon orientation alimente mon engagement politique depuis 2 ans et ma candidature pour une première fois.

4.  Pourquoi devrait-on voter pour vous ?

Parce que je suis à l’écoute des besoins des gens et que je représente un parti qui travaille pour elles et eux (le 99%) au lieu des chums et des multinationales.

5.  Quel devraient être, selon vous, les enjeux les plus importants de la prochaine campagne électorale ?

Une réforme du programme d’éducation à la sexualité qui tiendra compte des réalités LGBTQ+ et une véritable politique nationale de lutte contre la discrimination envers l’orientation sexuelle et l’identité de genre – incluant une réforme à l’état civil en ce qui concerne les papiers officiels pour les personnes et parents trans et non-binaires.

Des mesures de lutte contre la pauvreté et d’amélioration du bien-être général des personnes : des CLSC ouverts 24/7, une assurance dentaire pour tout le monde, le transport collectif à moitié prix, un salaire minimum de 15 $/h, 4 semaines de vacances annuellement et le droit de déconnexion de la job.

6.  Une phrase qui vous définit bien?

Une solidaire féministe et indépendantiste qui s’affiche asexuelle.

 

7.  Et maintenant en bref…

Votre lieu de naissance ?  Sherbrooke

Votre âge ?  56

Votre état civil ?  Célibataire (divorcée)

Vos emplois principaux ou études des 5 dernières années : Directrice générale du SEP – Service d’Entraide Passerelle, seul organisme au Québec pour les femmes (cisgenres, trans, transgenres ou transexuelles) en rupture amoureuse, peu importe leur origine, orientation, condition ou statut; depuis 2013.

--------------------------

VOUS AIMEREZ AUSSI : 

La position des partis sur les enjeux LGBTQ+

Plus de candidatures LGBTQ que jamais